Politique

Mario Nobin : «J’y suis… j’y reste»

Mardi 14 Mai 2019

Les rumeurs, au sein des Casernes centrales mais aussi à l’extérieur, veulent qu’il quitte son poste cette semaine. Mercredi est même cité comme jour de son départ. 

Mario Nobin est catégorique : il ne partira pas. «J’y suis… J’y reste !».

Il s'est confié sur les ondes d'une radio privée ce mardi après-midi 14 mai, selon ce serait le souhait de ses détracteurs, «Celui qui se sert de l’épée périra par l’épée.Rien d’autre ne me préoccupe que de rester sur le chemin de la justice !».

Pour rappel, Mario Nobin devait officiellement partir à la retraite, il y a plusieurs semaines. Mais le gouvernement a demandé à ce qu’il reste en poste. Cela, pour plusieurs raisons : l’imminence des élections ; le temps d’acclimatation d’un nouveau CP  et le fait que plusieurs candidats potentiels, valables et ayant les proximités requises se bousculent au portillon. 

Mario Nobin : " Je ne vois pas pourquoi une personne intègre comme moi doit céder sa place"  

Le gouvernement ne voulait pas faire de mécontents en cette période. D’où la décision de maintenir Mario Nobin… pour quelques mois supplémentaires. 

Sauf que l’affaire Mike Brasse  est venue tout chambouler. L’implication du commissaire de police pour faciliter l’octroi d’un passeport temporaire à ce skipper, qui sera arrêté quelques mois plus tard, pour trafic de drogue à la Réunion, fait que maintenir Nobin à la tête de la police devient de plus en plus improbable. 

C’est ce qui expliquerait qu’il serait invité à partir. Néanmoins, pour l’instant, il s’agit de simples rumeurs. Le principal concerné ne pipe mot. Il est même injoignable en ce moment. 

Lire également : Mario Nobin reste à la tête de la police jusqu'en juillet au moins
 

Rédigé par E. Moris le Mardi 14 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.