Menu



Société

«Manifestation illégale» à l'usine Firemount : 43 ouvriers bangladais arrêtés et expulsés


Rédigé par E. Moris le Vendredi 4 Octobre 2019

Les ouvriers bangladais de l’usine Firemount, à St-Félix, ont repris le travail alors qu'une quarantaine de leurs amis ont été embarqués par des officiers du Passport and Immigration Office.



Les arrestations font suite aux incidents survenus au siège de l’entreprise mardi. Ce jour-là, rappelons-le, quelques centaines d’employés bangladais sont descendus sur Port-Louis pour protester contre le non-paiement de leur salaire de septembre et pour dénoncer leurs conditions de travail.

43 ouvriers bangladais de l’usine Firemount Ltd de St-Felix, sont sous la menace d'expulsion avec effet immédiat dans leur pays. Cela en raison de leur situation irrégulière à Maurice puisque leurs contrats de travail ont été annulés pour «manifestation illégale» et «damaging property by band» lors de leur comparution en cour.

Un des travailleurs bangladais, soupçonné d’être un des meneurs de la protestation, a été rapatrié immédiatement le mercredi 2 octobre.

Ils avaient été arrêtés suite aux incidents survenus au siège de l’entreprise. Ils avaient poursuivi la manifestation et saccagé la salle à manger.  De plus, il y a eu un affrontement entre deux groupes de travailleurs, qui a fait plusieurs blessés. 

Le syndicaliste Faisal Ally Beegun dénonce l’absence d’une enquête policière préalable, avant l'expulsion des travailleurs étrangers alors qu'il existe plusieurs plaintes pour maltraitance.

 

Vendredi 4 Octobre 2019


1.Posté par zako le 04/10/2019 15:51
L'esclavage moderne à l'ile Maurice, pourquoi ne pas faire travailler la population locale, et de prendre des Bangladais à moindre coût et en plus de ne pas payer leurs fin de moi.
L'état encore une fois donne à tord leurs revendications...

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.