Menu



Environnement

MV Wakashio : les caprices de la météo retarde le démantèlement de la poupe du vraquier


Rédigé par E. Moris le Mardi 16 Février 2021

La firme chinoise Lianyungang Dali Water Engineering devait débuter le démantèlement de la poupe du vraquier depuis le 10 janvier 2021. Théoriquement ! Mais depuis l'eau a coulé sous les ponts et la météo n'arrange rien à l'affaire.



L’exercice devrait durer quelques mois. Tout ce qui reste sur le bateau qui peut encore servir sera retiré. Puis débutera l’opération de renflouement du bateau avant que la poupe ne soit emmenée vers l’Inde. Elle devrait terminer son parcours au cimetière des bateaux.

Une mer agitée avec des houles de plus de deux mètres à Pointe-d’Esny et des vents du sud-est  empêchent pour l'heure les spécialistes d’entamer les travaux. La météo prévoit une semaine de mauvais temps sur l’île. A noter que les experts chinois ont jusqu’à avril pour démanteler la poupe du vraquier japonais. 

Le remorqueur Hong Bang 6 est à l’extérieur de la rade de Port-Louis depuis début février en vue du démantèlement de ce qui reste du Wakashio sur les récifs de Pointe d’Esny.

Rappelons que toute l'opération de démantèlement sera entreprise par la compagnie Lianyungang Dali Underwater Engineering Co Ltd. Il faut aussi préciser que les équipements spécialisés dans ce genre d’opération ont déjà été débarqués dans l’île. C’est le Heavy Load Carrier Xin Guang Hua de l’opérateur Cosco Shipping qui était chargé de transporter le navire à bon port. Mais il est en route actuellement vers Rio de Janeiro, Brésil.

D’autres dommages écologiques seront inévitables lors du démantèlement de la poupe, selon Alain Malherbe, expert maritime depuis 45 ans. Il estime que toute tentative de démantèlement et ou de déplacement de la partie restante pourrait résulter en un déversement du fioul dans les eaux avec des conséquences néfastes pour l’environnement marin. 



 

Mardi 16 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.