Menu

Société

MMM : Le coeur brisé, Nitin Jeeha évoque avec une sincérité touchante les raisons de sa démission


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Février 2022



Tout comme Neera Seebarun, Jenny Adebiro, Yanick Catherine et bien d'autres, Nitin Jeeha s'en va du MMM et a tenu une conférence de presse.

Ce vendredi, au lendemain de sa démission des instances du MMM, Nitin Jeeha, conseiller de district de Savanne et du village de St-Hubert et homme de terrain, a ouvert son coeur à la presse. 

L'ancien candidat battu du MMM aux dernières élections générales dans la circonscription de Vieux-Grand-Port-Rose-Belle (No. 11), a parlé du « manque de soutien » de la part de son parti et « manque de considération » envers les jeunes. Il a pointé du doigt la présence grandissante d'une « clique » au sein du parti, ciblant l'attitude et le manque de considération de la fille du leader, Joanna Bérenger.

Très critique, il déplore également l’éventuelle alliance entre le Parti Travailliste et le MMM, «Eski Paul pe divague ? ». Selon lui, cette alliance avait provoqué en 2014, du dégoût auprès de plusieurs militants  MMM. Par ailleurs, le rapprochement de Nando Bodha avec le parti mauve est une autre raison qui a poussée Nitin Jeeha vers la démission. Il se demande si l’unique but du rapprochement de Nando Bodha avec les mauves n’est pas pour épauler Joanna Bérenger dans la circonscription n°16, d'un point de vue "scientifique".

Evoquant la gestion du MMM TV et de la communication du parti, Daniella Bastien a aussi été la cible de sévères critiques. A la question d'une récupération politique dans un proche avenir, Nitin Jeeha a déclaré « Mo pa pe rezwen oken parti...pour le moment.»

Notons qu'après chaque démission au sein du MMM, et elles sont nombreuses, le secrétaire général, Rajesh Bhagwan n’a pas tardé à réagir, selon lui « So fason azir li fer gayn honte », en parlant de Nitin Jeeha. Intervenant sur une radio privée, Bhagwan met en garde toute tentative de renverser le conseil de District de Grand-Port, qui est actuellement dirigé par l’opposition.

 

Vendredi 25 Février 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.