Menu



Société

Logements - le PM : "la Covid-19 a chamboulé le programme de travail de mon gouvernement"


Rédigé par E. Moris le Lundi 19 Octobre 2020



Il se démène comme un beau diable. Le Premier ministre optimise sur ce qu'il sait le mieux faire, une cérémonie et des opérations "koup riban". 

C'est donc devant une assemblée composée de bénéficiaires, de ministres et d’autres personnalités que la remise des clés des maisons de la NHDC à Résidence Marguerite à St Julien d’Hotman, s’est effectuée.

Il a indiqué que 1 700 sont actuellement en construction et que 1 400 seront prêts d’ici 2022. Il a aussi indiqué qu’une bonne gestion des terres est primordiale. À qui le message est adressé ? Au secteur privé! En tout cas, un plan sera présenté l’année prochaine pour l'obtention des terrains.

C'est ainsi que 206 familles obtiendront des résidences dans la région de St Julien d’Hotman, pour un projet au coût total de Rs329 millions. Comme pour donner appui à ces grands chantiers, Pravind Jugnauth a affirmé: « Je préside le comité qui travaille sur ce projet. » 

À ses détracteurs, Pravind Jugnauth lance, " marquez, gardez, vous verrez combien de logements sociaux nous aurons construit avant la fin de notre mandat ". "Les résultats des actions entreprises par mon gouvernement, sont présents mais la Covid-19 a chamboulé le programme de travail de mon gouvernement".

Pour sa part, le vice-Premier ministre, Steve Obeegadoo, a déclaré que « Chaque maison a coûté Rs 1, 550,000 et les propriétaires auront à payer Rs 570, 000. » Ce dernier a aussi parlé d’espace vert idéal pour la création de potager, un centre communautaire en voie d’être créé pour les habitants afin que ce village intégré soit le premier d’une longue série.

A noter qu'il sera possible aux résidents d'agrandir leurs maisons mais suivant trois plans proposés par la NHDC uniquement.

 

Lundi 19 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.