Menu


Société

Ligne de crédit de l'Inde de Rs 465 millions pour abriter les archives nationales et la Bibliothèque nationale


Rédigé par E. Moris le Jeudi 6 Août 2020

L'île Maurice sous perfusion ? Pravind Jugnauth : "Comme Premier ministre et ministre des Finances, j'ai à coeur l'intérêt du pays. Je ne ferai rien qui puisse être un fardeau pour les générations futures".



Un projet devrait réunir la les archives nationales et la Bibliothèque nationale sous le même toit, grâce à une ligne de crédit accordée par l’Inde de Rs 465 millions.

Une ligne de crédit est une autorisation donnée par une banque à un emprunteur de tirer des fonds jusqu'à un plafond fixé et pendant une période donnée. Elle peut inclure également une ouverture de crédit permettant de rendre le compte courant débiteur dans certaines limites.

Dans un sursaut d'orgueil patriotique, nous nous interrogeons sur le simulacre des célébrations des 50 ans de l'indépendance puisque avec l'art et la manière, les grandes nations, sont "sollicitées" pour "aider" à coups de milliards le pays. Ce qui fait dire, que l'île Maurice est sous perfusion.

En attendant que cet énième projet se concrétise, le ministère des Arts et du Patrimoine envisage de délocaliser temporairement les deux institutions dans un bâtiment aménagé au Réduit Triangle.

A noter qu'un incendie s'est déclaré en début de semaine, dans le bâtiment Fon Sing Building, à la rue Edith Cavell, Port-Louis, où se trouve la National Library.

Rappelons par ailleurs que la Bibliothèque nationale poursuit la numérisation de ses archives avec un appel d’offres lancé pour digitaliser pas moins de 200 000 documents d’archives.

Une collection de 600 000 documents qui comprend notamment des journaux, livres, manuscrits, photographies entre autres a déjà démarré. Certains de ces documents historiques remontent au XVIIIe siècle, bénéficient du soutien de l’université des Mascareignes avec qui un protocole d’accord a été signé. 

Cette numérisation permettra de préserver les données et d’entamer des recherches plus rapidement. 



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.