Menu


Un autre regard

Liberté d'expression bafouée : Avec humour, les Mauriciens donnent la réplique à Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Avril 2020



Ce n'est un secret pour personne, le Premier ministre et le gouvernement, sont régulièrement ciblés par les internautes. Les scandales à la pelle suscitent indignation. Si la peur de manifester dans les rues est une réalité, la révolution se fait via le numérique.

Par conviction et responsabilité citoyenne et en soutien à la suite de l'arrestation de Rachna Seenauth, arrêtée par l’unité du cybercrime du Central CID, pour "fake news", les internautes donnent la réplique avec beaucoup d'humour à Pravind Jugnauth.

C'est ainsi que la parodie a été détournée pour une autre parodie..."Les dirigeants mondiaux organiseront une conférence téléphonique avec le Premier ministre 'malicious' et l'interrogeront sur le traitement miracle et les méthodes utilisées dans son pays sur les tests Covid-19 pour n'obtenir aucun résultat positif. Une première mondiale avec le seul pays à le faire en dehors de la Corée du Nord. Ils lui demanderont également s'il utilise la même méthode qu'il a utilisée récemment pour remporter les élections générales. Une méthode communément connue dans son pays comme 'arnoumeme talinpos' ".

Rappelons qu'il a été reproché à Rachna Seenauth d’avoir publié sur son compte Facebook, une parodie montrant une rencontre entre le Premier ministre, Pravind Jugnauth et d’autres leaders internationaux pour connaître ses "astuces" sur la gestion du Covid-19. Rappelons qu'il n'y aucun cas de Covid-19 depuis trois jours à Maurice selon les autorités. 

La secrétaire de l’ancien Président de la République a passé la nuit en cellule libérée sous une caution de Rs 7 000.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.