Communiqués

Lettre au Premier ministre: Des relations sexuelles avant 16 ans, c'est un viol !

Vendredi 29 Juin 2018

Pedostop est une organisation non-gouvernementale (ONG) de lutte contre les abus sexuels sur les enfants


Cher Monsieur Le Premier Ministre, 

L’heure est grave pour notre État de Droit et pour nos enfants. Vous n’êtes pas sans savoir qu’une fillette de 13 ans, mariée à un adulte et enceinte de lui, a perdu la vie suivant des complications de santé. 

À écouter l’époux et les membres des deux familles impliquées, on pourrait croire que Maurice est une théocratie régie par des instances religieuses et non pas par un ensemble de lois votées par des représentants du peuple élus de manière démocratique.

Ces personnes semblent ignorer que notre République interdit le mariage avant l’âge de 16 ans.

Elles semblent ignorer que tous les Nikahs doivent êtes enregistrés par le Muslim Family Council, qui lui-même observe la Loi mauricienne.

Elles semblent ignorer qu’un accouchement à l’âge de 13 ans pose un réel danger pour la mère et son enfant ; et qu’une enfant de cet âge n’a pas la maturité psychologique, physique et émotionnelle d’être mère.

Pour ces raisons, ces personnes sont complices voire coupables de pédophilie, et elles doivent être jugées à la hauteur du crime.

La position de Pedostop à ce sujet est claire : toute relation sexuelle avec un mineur en dessous de 16 ans est un viol, car il ne peut y avoir de consentement éclairé avant cet âge.

En 2018, il est inacceptable que nos jeunes compatriotes puissent mourir victimes des abus d’adultes dont la conduite est non seulement irresponsable, mais aussi illégale et franchement sordide. 

Cette histoire terrifiante soulève aujourd’hui la question de l’âge légal du mariage à Maurice. Car une enfant de 16 ans est justement cela : une enfant.

Peut-elle avoir des rapports sexuels et explorer sa sexualité ? Oui, mais pas avec un adulte car il s’agit d’un détournement de mineur punissable par la loi.

Devrait-elle mener la vie d’une épouse, reléguée à un rôle de femme et de mère ? Pedostop affirme que non : à 16 ans, la place d’une enfant est à l’école, libre d’apprendre, libre de cultiver des amitiés, libre de se rebeller, libre de vivre ces précieuses années d’adolescence sans la lourde responsabilité que représente le fondement d’une famille.

De fait, il est de notre devoir, en tant que citoyens mauriciens, en tant qu’humains, de protéger nos enfants et d’amender le Childen’s Bill afin d’hausser l’âge légal du mariage à 18 ans.  

Monsieur le Premier Ministre, nous vous supplions aujourd’hui de protéger les victimes de ces adultes pour qui les convictions religieuses et toute autre raison non reconnue par la loi semblent revêtir plus d’importance que le bien-être de leurs enfants.

Le cas de cette victime n’est pas isolé. De combien d’autres décès et de tragédies devons-nous être témoins avant de réagir ?

En insistant pour que le Children’s Bill soit amendé, en appelant Maurice à signer le SADC Protocol on Gender and Development et en rappelant haut et fort à nos compatriotes que le mariage est illégal à Maurice avant l’âge de 16 ans, vous contribuerez à réduire les chances qu’une autre Ruwaidah perde injustement la vie. 

Le Comité de Pedostop

Rédigé par Le Comité de Pedostop le Vendredi 29 Juin 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.