Social

Les victimes d’inondations ont passé la nuit devant le poste de police de Bain-des-Dames

Mardi 23 Avril 2019

La crise sociale qui couve dans le pays risque de nuire à la fin de mandat de Pravind Jugnauth. On a droit chaque semaine à des scènes de colère qui amènent les citoyens à manifester dans la rue.


En indemnisant les personnes victime des inondations et accumulation d’eau à Fond du Sac, Pravind Jugnauth n’a sans doute pas pensé qu’il avait lancé un pavé dans la mare. 

Hier lundi 22 avril, le bâtiment Astor Court a été littéralement pris d’assaut par des familles venues réclamer une allocation pour cause d’intempéries. 

Ils étaient venus de plusieurs quartiers de la périphérie de Port-Louis, dénonçant ce qu’ils qualifient de politique de deux poids et deux mesures. Ils soutiennent que, dans leurs cas, les procédures pour obtenir l’aide de l’État tardent toujours. Alors que, soulignent-ils, il n’y a pas deux catégories de sinistrés. 

Ces personnes, une bonne cinquantaine n'ont pas hésité à dormir devant le poste de police de Bain-des-Dames dans la soirée d’hier, lundi 22 avril.

Nuit difficile à même le trottoir sur des cartons, les plus jeunes ont cédé au sommeil alors que les adultes ont passé une nuit blanche.

C'est le ras-le-bol général face à l'indifférence qui ont mené cette action afin d'exprimer leur mécontentement. Ils ne souhaitent qu'une chose, que les autorités leur donnent leur lettre d’approbation pour obtenir une compensation de Rs 175 par jour.

La fatigue aura eu raison d'eux, c'est vers quatre heures du matin, qu'ils ont fini par quitter les lieux. Selon les autorités les mesures seront prises rapidement.

Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Avril 2019


1.Posté par Flo Juste le 24/04/2019 00:12
Est-ce ça la démocratie?

Un des principes fondamentaux, essentiels de la démocratie est l'égalité politique de tous les citoyens. Alors comment expliquer que, pour les mêmes raisons -dégâts suivant innondation- les victimes à de Cottage et Fond du Sac reçoivent une aide gouvernementale de Rs. 3,000/enfant et Rs. 9,000/adulte, alors que ceux de Tranquebar, Cité La Cure et Bain de Dames n'ont droit qu'à Rs. 182/personne?

Un autre élément fondamental de la démocratie, c'est la justice. Elle ne peut être atteinte que quand tous les citoyens sont, non seulement traités avec égalité, mais aussi en leurs accordant respect et dignité. En regardant ces images de femmes, d'enfants et d'hommes, forcés de venir manifester pour recevoir cette aide de Rs. 182/parsonne, peut-on honnêtement dire que la façon dont le gouvernement traite ces gens là soit respectueuse et digne?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.