Social

Les sinistrés du cyclone Berguitta ont encore quelques heures de sursis avant d'évacuer le centre de St Malo

Mardi 17 Juillet 2018

Le cyclone Berguitta avait fait, entre les 17 et 18 janvier, 4 043 sinistrés dont une majorité dans la capitale. Il y a quelques mois à peine, un grand élan de solidarité avait réuni les mauriciens à travers l'île pour aider les familles. Aujourd'hui neuf familles sont toujours dans la tourmente.


Six mois que ces neuf familles ont trouvé refuge au centre communautaire de St-Malo à la suite du cyclone Berguitta.

Les autorités ont donné un ordre d'évacuer dans un ultimatum de 48h ce week-end émis par le ministère de l’Égalité du genre.

Face à cet ultimatum, n'ayant nulle part où aller, Rajespedee Candasamy, et Baya Douglas le président du Nouveau Mouvement Zanfan Baie-du-Tombeau ont entamé une grève de la faim depuis 20 heures le vendredi 13 juillet, Jardin de la Compagnie.

Ils n’ont aucune intention de mettre fin à leur grève tant qu’ils n’ont pas d’assurance du gouvernement d'un relogement. Même son de cloche des sinistrés au centre communautaire de St-Malo qui refusent d'être délogés.

Un véritable drame humain qui se joue à coups de pressions et chantages dont les mauriciens sont témoins sans qu'aucune solution concrète ne soit proposée afin d'alléger l'angoisse de ces familles.

Faudra t-il attendre demain matin pour se convaincre que notre système d'aide est en échec ? 



 

Rédigé par E. Moris le Mardi 17 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.