Politique

Les sempiternelles provocations de Shakeel Mohamed finit par coûter cher au Parlement

Mercredi 22 Mai 2019

Le chef de file du Parti travailliste à l'Assemblée nationale Shakeel Mohamed a été suspendu pour trois séances au Parlement ce mardi soir 21 mai par la Speaker, Maya Hanoomanjee, à la suite d'une motion présentée par le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo.


Les frictions entre le député travailliste et la Speaker de l'assemblée ne date pas d'hier.

Quand Shakeel Mohamed n'est pas expulsé pour une énième provocation au sein du Parlement, il provoque comme toujours des walk-out (une scénette où chacun se lève avec le peu de dignité qui leur reste pour manifester leur désaccord). C'est souvent un rappel à l'ordre par une Maya Hanoomanjee totalement dépassée et en pleine crise de nerfs face à des dérapages de plus en plus fréquents. 

Après trois mois de vacances parlementaires et une rentrée très peu productive de la part de l'opposition, c'est un spectacle affligeant qu'offre nos députés.

Lors des débats sur le United Nations (Financial Prohibitions, Arms Embargo And Travel Ban) Sanctions Bill, Shakeel Mohamed a vivement critiqué la position d’Anil Gayan sur le Pakistan. Ce dernier a réfuté les attaques du député en affirmant n'avoir jamais critiqué le Pakistan et souhaitait s'expliquer.

La Speaker est intervenue et a dit que le ministre souhaitait soulever un Point of clarification, mais selon Shakeel Mohammed, Anil Gayan aurait demandé un Point of order. Le député rouge s'en est pris également à la Speaker qui est en train de «side with» le ministre. Cette remarque a fait déborder le vase, Maya Hanoomanjee a demandé au député PTr de «withdraw» ses propos. Chose que ce dernier a refusé.

Si la séance a été suspendue, Ivan Collendavelloo a présenté une motion réclamant la suspension de Shakeel Mohamed pour les trois prochaines séances parlementaires. La Speaker Maya Hanoomanjee a accédé à la demande du Premier ministre par intérim.  

Une décision qui as suscité une certaine indignation et colère sur les bancs de l’opposition. La Speaker a sommé deux membres de l’opposition de quitter l’hémicycle. Ce qui a entraîné le départ de tous les députés de l’opposition de l'hémicycle qui ont fait voltigé papiers et autres dossiers. 

Pour Arvin Boolell, membre du Parti travailliste, «il s’agit d’une première dans les annales, elle aurait dû appeler les deux députés pour clarifier la situation».  Rajesh Bhagwan du MMM affirme lui que «c’est un gouvernement  qui est en fin de règne, à six mois de la dissolution du Parlement, elle remet son manteau orange, à l’instar du ministre des Sports» et Dan Baboo du PMSD de conclure que ces incidents sont «chagrinants pour le Parlement».

Shakeel Mohamed S'excuse auprès de Maya Hanoomanjee

Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.