Politique

Les péripéties de Kalyan Tarolah au banquet d’État

Mercredi 13 Mars 2019

Serait-il malchanceux ? Une question à se poser sérieusement. Car Kalyan Tarolah est une nouvelle fois dans l’actualité.

Non pas à cause d’une histoire de champ de cannes ou de geste déplacé… mais pour une histoire de place au banquet d’État donné en l’honneur du président malgache au SVICC lundi soir.

Déjà, Kalyan Tarolah est arrivé en retard à l’événement. Comment diable se permettre d’arriver en retard surtout dans sa situation ?

Puis, il a dû patienter de longues minutes, debout à chercher où se trouvait sa place. Cela a dû être un grand moment de solitude.

Et voilà que le lendemain, un quotidien du matin laisse entendre que les déboires de Tarolah à Pailles résultaient d’une sanction de la part du Premier ministre. Le journal souligne que Tarolah a dû repartir car il n’y avait pas de place pour lui. Information erronée que le journal a heureusement corrigée le lendemain… tout en n’indiquant pas évidemment qu’il s’est trompé la veille.

Car si Tarolah s’est retrouvé dans une situation pas enviable, les officiels sont rapidement venus à sa rescousse pour lui indiquer que sa place se trouvait à la table Hibiscus, aux côtés de Raj Dayal et de Rita Venkatasawmy, l’Ombudsperson for Children.

À force de taper sur Tarolah, le journal en question va finir par faire de lui un martyre.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Mars 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.