Menu

Politique

Les papys parlementaires font de la résistance


Rédigé par E. Moris le Mercredi 23 Mars 2022



D’un côté, il y a une toute nouvelle formation politique. Et de l’autre, il y a les anciens qui reprennent du service. Pas pour chercher leur « boutt », a insisté Sheila Bappoo, mais pour sensibiliser, conscientiser et éduquer les gens sur la démocratie, la vie parlementaire…

Parsuramen (Armoogum), Khodabux (Bashir) et Bappoo (Sheila) étaient face à la presse ce matin pour présenter officiellement la Parliamentary Democracy Foundation. Ils ont expliqué qu’ils vont d’abord organiser une causerie et d’autres événements en mai, en hommage à Sir Harilall Vaghjee, le tout premier Speaker de Maurice indépendante.

Il a été le seul aussi à avoir été nommé à vie ! Ils ont aussi l’intention d’adopter une approche pédagogique, grâce notamment à des sessions d’échanges de vue, sur l’importance de la démocratie parlementaire et de la démocratie. Car ils disent, et c’est Bashir Khodabux qui s’est exprimé, qu’il y a une distanciation entre la population et ses représentants une fois les élections terminées. « Nous voulons que les électeurs prennent conscience de leurs droits et que les élus assument leurs responsabilités, c’est-à-dire qu’ils réalisent qu’il y a des services à donner à la population », a-t-il déclaré. Il a ajouté que dans les faits, c’est un parcours de parcours de combattant pour les Mauriciens d’avoir accès à leurs élus.

Mercredi 23 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.