Menu


Société

Les dépenses de l'Etat pour la fête de l'indépendance, une véritable gabegie publique


Rédigé par E. Moris le Samedi 7 Mars 2020



« Nous sommes dans une situation économique très difficile ! » Le message du Premier ministre est clair. Le coronavirus aura un impact évident sur l’économie mauricienne.

Face à la presse, Pravind Jugnauth a souhaité montrer que le gouvernement prend les choses à coeurs, il a déclaré sur un ton solennel que les dépenses liées aux célébrations de la fête nationale, ainsi que les dépenses de l’État seront réduites. 

Si l'annonce est appréciée, on pensait que le « il faut se serrer la ceinture. On n’a pas le choix » était pris au sérieux au plus haut niveau. Si il n’y aura certes pas de banquet d’État, pas de Garden Party ni de feux d’artifice encore moins d'invité étranger, la Rédaction de ZINFOS MORIS s'est intéressée de plus près aux "économies" de l'Etat.

La bonne nouvelle, les célébrations du 52e anniversaire de Maurice coûteront Rs 32,2 millions au lieu de Rs 56,35 millions. Rappelons que l'année dernière, Rs 40,65 millions de frais ont été dépensées.

Où iront les Rs 32,2 millions ?

Une enveloppe de Rs 12,1 a été allouée aux activités organisées par le ministère des Arts et de l’Héritage culturel,  et Rs 5 millions pour le défilé traditionnel et le spectacle culturel.

La location des équipements de sonorisation et de jeux de lumières coûtera plus de Rs 4 millions, les 
marquises air-conditionnées aux VIP Rs 1,6 million avec des toilettes mobiles de Rs 200 000.

Des frais de bouches de Rs 900 000 pour les VIP et Rs 51 600 pour les artistes. Un enveloppe de près de Rs 120 000 pour le projet Art in the City et le cachet des artistes et à la MFDC  Rs 3,2 millions.

Au niveau de la présidence est allouée une enveloppe de Rs 2 millions, le Bureau du Premier ministre de Rs 10 millions et le ministère des Affaires étrangères Rs 3,26 millions.

Rappelons que l'apothéose fut tout de même mars 2018. Nando Bodha, fils spirituel de SAJ ministre reconverti en organisateur évènementiel, a célébré en fanfare les 50 ans de l'Indépendance en tant que président du comité interministériel avec une enveloppe d'un peu plus de Rs 58,5 millions ! 

A découvrir le portrait satyrique de Nando Bodha.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.