Justice

Les comptes bancaires de Marjorie Bazerque gelés

Lundi 10 Décembre 2018

Après une énième arrestation, il y a deux mois, Marjorie Bazerque encaisse un autre coup dur. Ses biens et ses comptes bancaires ont été placés sous scellés.


La Commission anticorruption a obtenu un ordre en ce sens de la Cour suprême. En fait, 22 comptes appartenant à celle qui est surtout connue comme la directrice de la compagnie Je T’aime Marketing ainsi que ses proches font l’objet d’un gel, dans le cadre de l’affaire Emidore Trading COmpany Ltd, qui concerne le blanchiment de Rs 150 millions. 

L’ordre de gel concerne notamment six comptes bancaires de Marjorie Bazerque dans quatre différentes banques ; sept comptes de son époux Joe Michel Bazerque dans trois établissements bancaires.

Pour rappel, cinq comptes de la compagnie Emidore Trading et quatre autres appartenant à Gil Mar Z Associates font déjà l’objet d’un ordre de gel. 

Pour ce qui est des biens, la Commission anticorruption ont mis sous scellés : une Renault Megane II (année 2004) appartenant à la compagnie Emidore Trading Co Ltd, une Mercedes Benz E-200 appartenant Gil Mar Z Associates, une Nissan Sunny B-15 appartenant à Marjorie Bazerque, une Nissan Sunny VIP M appartenant à la sœur de Marjorie Bazerque et deux autres véhicules appartenant à Michel Joe Bazerque et Dominique Appagee.

C’est au début du mois d’octobre que l’Icac avait procédé à l’arrestation de Marjorie Bazerque et de sept autres suspects.

Ils sont soupçonnés d’avoir blanchi Rs 150 millions au préjudice de 85 investisseurs grâce à un montage style Ponzi où les investisseurs recevaient la promesse d’un retour de 50 à 100% de leurs investissements en un minimum de temps. Selon les premières indications, l’Icac pense que Marjorie Bazerque aurait touché Rs 9 millions, Dominique Appajee, directeur d’Emidore Trading Company, aurait empoché Rs 5 millions et Joe Bazerque Rs 1,4 million.

D’autres proches de Marjorie Bazerque, dont sa sœur, sont soupçonnés d’avoir également encaissé de l’argent grâce à cette combine.

Rédigé par E. Moris le Lundi 10 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.