Société

Les compétitions de voitures bricolées intéressent l’Icac

Mercredi 10 Juillet 2019

Photo illustration
Photo illustration
La Commission anticorruption veille au grain ! Il y a eu les dents en platine, puis les chiens de race… désormais, l’Icac s’intéresse de près aux voitures tunées, c’est-à-dire bricolées pour épater la galerie ou alors pour les compétitions.

C’est le fait que deux des voitures saisies récemment participaient souvent à des compétitions qui a mis les enquêteurs de l’Icac sur cette piste. Ces derniers pensent qu’une partie des recettes provenant du trafic de drogue est blanchie dans ces voitures tape-à-l’œil.

Soulignons que les modifications apportées à ces véhicules coûtent beaucoup d’argent. Et dans certains cas, les sommes dépensées sont supérieures à la valeur actuelle du véhicule.

Il se chuchote que la commission anti-corruption a déjà identifié certains de ces véhicules, dont certains ont été enregistrés par des prête-noms des trafiquants de drogue auprès de la National Transport Authority.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.