Menu


Faits Divers

Les bergamotes constituent l’alibi de l’inspecteur Coothen


Rédigé par E. Moris le Jeudi 14 Mai 2020



Son voisin ment et a fait une fausse déclaration contre lui ! C’est ce qu’a déclaré l’inspecteur Shiva Coothen dans une déposition contre un de ses voisins.

Ce retraité avait, au départ, consigné une plainte contre le responsable du Police Press Office l’accusant de l’avoir insulté et d’avoir proféré des menaces de mort à son encontre. Mais l’inspecteur Coothen soutient que c’est faux !

Il affirme que le jour indiqué dans la plainte du voisin, il n’a à aucun moment croisé le voisin. Mieux, l’inspecteur Coothen a sorti un alibi irréfutable : les bergamotes. Il soutient qu’à l’heure indiquée, il se trouvait chez un autre inspecteur de police, à Bassin, Quatre-Bornes, où il récupérait des bergamotes.

Déjà, est-ce se balader pour aller récupérer des fruits est-il permis à des policiers en plein couvre-feu, même si les hommes en uniforme n’ont pas besoin de work access permit ?

C’est la question humoristique qu’on pourrait se poser. Mais plus important, comment la police va procéder pour interroger des bergamotes ? Car ce sont les témoins privilégiés dans cette affaire. Si ces fruits pouvaient parler, ils confirmeront qu’il y a eu menaces de mort ou pas.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.