Menu


Politique

Les banques sommées de divulguer le contenu des comptes de Bérenger et Collendavelloo


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Juillet 2020



Comme si des politiciens aussi chevronnés auraient gardé des montants provenant de la corruption sur leurs comptes bancaires à Maurice ! 

N’empêche que dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de la Centrale St Louis, la Commission anticorruption a demandé et obtenu un ordre de la cour suprême sommant les banques locales de lui divulguer les données bancaires de Paul Bérenger et Ivan Collendavelloo. Mais il n’y a pas que ces deux là !

Sont aussi concernés par cet ordre de divulgation : Bertrand Lagesse, Christelle Calou-Sohun, très proche d’Ivan Collendavelloo, trois directeurs de la compagnie Pad & Co (Philippe Hao Thyn Voon Chuan Ha Shun, Alain Hao Thyn Voon Chuan Ha Shun et Mme Chin Yian Ha Shun), ainsi qu’un actionnaire et un haut cadre de ladite compagnie (Didier Kwet Chan Hao Thyn Voon Ha Shun et Naraindutt Seeram.

Mais il n’y a pas qu’eux ! Un cadre du CEB, Rajen Chowdharry, et ses proches sont aussi concernés. Mais concernant Pad & Co, l’Icac a aussi demandé et obtenu un ordre de saisie-arrêt des comptes bancaires des directeurs et des employés, c’est-à-dire que les Hao Thyn Voon Chuan Ha Shun ne pourront effectuer de transactions à partir de leurs comptes. Ils devront écrire au directeur général de l’ICAC pour justifier la provenance de leur argent et eudrs divers biens. Et comme la compagnie est sous administration volontaire, ils ne sont pas sortis de l’auberge.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.