Menu

Société

Les Savates d'Or de l'année 2021


Rédigé par E. Moris le Lundi 27 Décembre 2021



Les savates 2 dwa ou dodo font partie de la culture mauricienne. Beaucoup d’entre nous marchent dans la rue, pour aller à la messe, dans les cannes, danser à un mariage, voir ses maîtresse, ou aller à un enterrement, avec ses savates dodo. Une tradition redevenue très tendance ces dernières semaines. Ce qui a inspiré notre Rédaction avec la remise des Savates d'or.

Peu ou mal inspirée, en France, la ministre Marlène Schiappa, avec sa sortie égrillarde, succède à Edouard Philippe, lauréat en 2019. Lorsque la ministre Marlène Schiappa défendait son projet de loi visant à lutter contre la polygamie, elle a jugé bon de préciser : «On ne va pas s'interdire les plans à trois», réflexion qui lui a valu le Grand Prix de l'humour politique 2021. La ministre avait expliqué : «Je suis souvent interrogée par des gens qui disent : "Ah la la, vous voulez interdire la fidélité, les trouples, vous allez interdire les plans à trois..." Alors je veux rassurer tout le monde, on ne va pas interdire les plans à trois, l'infidélité, le polyamour, les trouples».

Le jury du prix «Press Club, humour et politique», de la Rédaction de Zinfos Moris, a décidé d'attribuer à l'unanimité, les Savates d'Or au ministre Padayachy (Don Juan du Sud) pour ses «frasques» alléguées.

Le Prix du Jury est attribué au candidat souverainiste au poste de Premier ministre pour sa déclaration : « Mo pa pou toler okenn magouille. Zamai nou inn fer 'cover-up' ek zamai mo pou fer 'cover-up'», concernant la polémique entourant l’achat d'un million de pilules Molnupiravir par la compagnie CPN Distributors. Par ailleurs, Pravind Jugnauth a avancé qu’il n’était pas au courant des détails de la transaction. Bien qu'il préside, rappelons-le, le High Level Committee pour la lutte contre le Covid et y travaille tous les jours selon ses dires.

Le Prix Spécial du Jury est attribué à Dick Ng Sui Wa qui a comparé la licence d’une radio au renouvellement d’une assurance automobile.
 
Le Prix de l'encouragement a été décerné à Subashnee Luchmun-Roy: « The Pride of Mountain Long», pour sa méconnaissance des enjeux économiques et financières d'une radio ou méconnaissance tout court : «L’opposition se trompe quand elle qualifie la radio de business. » 

Le Prix de l'hérésie politique a été adressé à Joe Lesjongard : « Nous sommes les vrais démocrates. Le combat pour la liberté d’expression et la liberté de la presse, c’est le MSM ». 

Le Prix de la grossièreté est attribué à la ministre Kalpana Devi Koonjoo Shah. Se pensant hors micro, elle s'est permise un lâché de langage digne d'une poissonnière : « Mister Speaker Sir… BOU** TO L*K* P**** ».

Le Prix de la révélation de l'année a été attribué à Nikhita Obeegado, candidate à la méritocratie à l'île Maurice. Vu que son père, sa mère et son oncle sont un parfait exemple, l'avenir de la donneuse de leçon s'annonce prometteur.

Enfin, le Prix de La Rédaction a été décerné, ex-æquo, au ministre de la Santé, Kailash Jagutpal « Everythingggg is under controle », concernant la gestion sanitaire du Covid - et au Speaker de l'Assemblée, Sooroojdev Phooker pour son « Look at your face » au député Bhagwan, atteint de la maladie de vitiligo.

 

Lundi 27 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.