Edito de Moris

Les "Grandes Gueules" !

Dimanche 25 Novembre 2018

Nous entendons tous les jours des histoires de viol, meurtre, femme battue, brûlée, étranglée et pendant ce temps, le gouvernement a trouvé comme priorité de voter la loi Gobin-Jugnauth, une loi pour toutes les "grandes gueules" sur les réseaux sociaux.

Pourtant ce sont les femmes qui sont les plus "grandes gueules" dans ce pays. Elles se tiennent debout contre vents et marées. Il suffit de voir l'attitude de l'ex résidente au Château. Malgré le tsunami de critiques lié à son ancien poste, elle a ce mérite d'affronter la tempête et fait fi de tout et de tout le monde. Même du Premier ministre ! La presse n'est pas épargnée quand elle affine ses tweets, attaque et rend pour coup dans des messages cinglants.

Que dire de toutes ces initiatives de la protection de l'environnement où bien souvent on retrouve à la tête, des femmes de convictions qui ont décidé de prendre les choses en main et avec un certain succès. Elles sont jeunes, moins jeunes, mère de famille ou célibataire, femme au foyer ou ayant une carrière professionnelle, elles s'assument et revendiquent leur droit de s'indigner avec raison et courage face au bétonnage à tous prix sur l'île.

Ce sont les femmes qui loin des strass, des photos de presse et des coupures de ruban, élèvent la voix. 


Toujours les femmes qui dont le quotidien est devenue un parcours du combattant, entre les coupures d'électricité dans certaines régions et les difficultés à s'approvisionner en eau potable. Une situation qui devient de plus en plus invivable alors que certaines doivent impérativement se réveiller à 4 heures du matin pour faire des réserves d'eau car les habitants n'ont plus accès à l'eau durant le reste de la journée et doivent attendre le lendemain matin pour pouvoir s'approvisionner à nouveau.  

Elles ne sont pas du genre à se laisser faire et encore moins se laisser intimider par qui que ce soit, mais ont plutôt du caractère à revendre !

Que dire d'une Ingrid Charoux, qui n'a pas hésité à descendre de sa voiture en s'arrêtant sur une plage de l'île alors qu'elle était en pleine livraison pour filmer une situation affligeante sur une plage publique transformée en dépotoir. 

Sa colère était justifiée et légitime face à un spectacle désolant d'incivisme flagrant et de je m'en foutisme ! Si sa vidéo a été autant partagée c'est pour son coup de gueule qui reflète un avis général. Trop c'est trop ! Ce pays est devenue une poubelle à ciel ouverte. Les autorités ne peuvent être blâmer de tout quand il en va de la responsabilité citoyenne et d'un minimum d'éducation.

C'est faire preuve d'irresponsabilité que de polluer la terre où on est au final que des locataires. Où irons nous ? 

Doit-on pour autant prendre des pincettes quand on sait que la veille avait lieu la fête de Ganga Asnan, où une grande partie de la communauté de l'île a convergé vers les rivières et la mer ? Est-ce comme le laisse entendre ses détracteurs dans une situation bien connue de "pa moi li sa" ou de "pa mo bann sa", "ki faire ou pas filmé pour Pâques?"...que personne n'a tort ?

Donc c'est de la faute uniquement de la "foire" et des forains...pas grande monde n'assume et aucun ne condamne fermement. On préfère dénigrer le français de madame, alors que le français est la langue courante de l'île. Au lieu de tirer une leçon de ces actes d'incivisme, il est plus facile de faire une campagne de dénigrement contre madame. 

On aurait pu en rester à là et observer ce joyeux petit monde incarné leur propre bêtise. Sauf qu'un certain Dr. Wrong s'est invité à la danse. Une figure connue du grand public pour ses combats. On imaginait mal qu'un toubib de cette trempe pouvait trimbaler des relents de racisme latent en publiant des propos contraire à notre vivre ensemble.

C'est le chic de notre société, à chaque problème au lieu de l'affronter on détourne l'attention, généralement la marque de fabrique de nos hommes politiques.

Alors que Ingrid Charoux soulève le manque de civisme de tous les mauriciens sans pointer du doigt une communauté et une religion en particulier, le toubib et ses sbires faute d'argument l'attaque sur son épiderme et son passé. Si on avait encore un doute de la culture "ti l'esprit", il existe.

Dans une bêtise confondante, le toubib surenchérit et explique que de toute façon les services de nettoyage sont payées pour ça ! Comme le ridicule semble être son allié, il s'est permis de sous entendre que la "blanche" avait un bungalow pied dans l'eau ! C'est comme affirmer que tous les barbus sont des terroristes ! Les préjugés sont tenaces ! 

Pour conclure, laissons la parole à Percy Yip Tong, directeur artistique à Cyper Produktion :

" Le racisme et le communautarisme appelée communalisme à LIL MORIS est un cancer encore plus grave que la dégradation de notre environnement par toutes ces ordures et développements immobiliers qui envahissent la nature et la verdure. Le pays va mal. "


 


Rédigé par E. Moris le Dimanche 25 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.