Politique

[Législatives 2019] L'hécatombe MSM continue

Mardi 8 Octobre 2019

La sentence est irrévocable pour certains ministres et députés ce mardi 8 octobre, ils n’obtiendront pas de tickets pour les législatives du 7 novembre.


Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a rencontré plusieurs d’entre eux au Prime Minister’s Office (PMO) devenant honteusement le QG du MSM, tout en distribuant ticket sortant et d'arrivée.

C'est donc fini pour les ministres Etienne Sinatambou (ministre sortant de la Sécurité sociale et de l’Environnement), Pradeep Roopun (ministre sortant des Arts et de la Culture) et Anil Gayan (ministre sortant du Tourisme), qui aurait choisi de ne pas se porter candidat. Sudhir Sesungkur (ministre de la Bonne gouvernance) et également le très présent Alain Wong sur le terrain.

Si l'indéboulonnable Showkutally Soodun n'est pas sur la liste, on lui réserve une autre place au Soleil selon nos sources.

Les deux députés épinglés par la commission d'enquête sur la drogue, Sanjeev Teeluckdharry et Roubina Jadoo ne font plus partie de la team MSM.

Celui de la circonscription numéro 13 (Rivière des Anguilles / Souillac), Bashir Jahangeer et Ravi Rutnah député du ML de la circonscription numéro 7 (Piton/Rivière du Rempart) n'auront pas leurs noms sur la liste des candidats MSM.

Plus de possibilité de candidatures pour les députés Raj Dayal, Sudesh Rughoobur et Kalyan Tarolah au numéro 10 (Montagne Blanche /Grande- Rivière Sud Est). La Private Parliamentary Secretary (PPS) sortante, Sandhya Boygah, ne fera pas non plus partie des candidats de l'alliance MSM-ML.

Sans oublier Sharvanand Ramkaun, Sangeet Fowdar, Tulsiraj Benydin.

Ce qui laisse dire aux observateurs politiques, qu'il ne restera dans ce gouvernement que des ex MMM et pour faire de la place à nouveau jeu d'alliance politique de dernières minutes !

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 8 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.