Politique

[Législatives 2019] Exclue de facto du Mouvement Patriotique, Tania Diolle qualifie ceci de "ridicule" et de "bassesse"

Lundi 7 Octobre 2019

Jean Claude Barbier a été nommé président du Mouvement Patriotique (MP) lors d’une réunion du bureau national du parti, dans la soirée du dimanche 6 octobre.


Jean Claude Barbier a été nommé président du Mouvement Patriotique (MP) lors d’une réunion du bureau national du parti, dans la soirée du dimanche 6 octobre.

Jean-Claude Barbier, membre du Mouvement Patriotique (MP) dans une conférence de presse samedi soir au quartier général du Mouvement Patriotique avait confirmé une alliance entre le « MP, le Parti Travailliste et le PMSD », tout en soulignant qu'Alan Ganoo et Tania Diolle s'étaient auto-exclus du Mouvement patriotique.

L'inconstance politique de Alan et les caprices de Tania

Cette nomination survient donc après la décision de l'ancien président du parti de soutenir le MSM quelques heures après avoir conclu une alliance avec le Parti Travailliste et le PMSD.

Après une publication sur les réseaux sociaux, vite supprimée après avoir attiré la foudre des militants : "il est vrai qu'Alan Ganoo s'énerve rarement mais quand il le fait la terre tremble"  ,  tout ceci, accompagné de petits smileys de coeur pour entourer le message....c'est sans surprise, sur les ondes radio pro gouvernementale, de son nouveau parti (MSM), que Tania Diolle s'est épanchée en qualifiant "de ridicule et de la bassesse pure et simple son expulsion" et celle de son mentor Alan Ganoo. Selon elle, cette décision de les expulser a été prise en "catimini".

A souligner que l'inconstance politique de Alan Ganoo est dénoncée après sa volte-face politique, aidé et activement soutenu par sa protégée Tania Diolle.

La guerre de la Rose : Alan Ganoo revendique la paternité du MP.


 

Rédigé par E. Moris le Lundi 7 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.