Portrait satirique

Le speed dating de Roubina

Samedi 28 Juillet 2018

Pravind Jugnauth : «Nou fine marque l’histoire, nou donne ban madame zot chance. Nou ena enn madame ki présidente, enn madame ki speaker, enn madame ki vice-Premier ministre et aussi Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre. Nou donn ban madame l’ocazion pou jouer enn rôle dans politik et assume ban reponsabilités. Zot in nommé grace à zot capacité et compétence ».


Il était partie d'un bon sentiment sauf que depuis c'est la BEREZINA !

On sait ce qui est arrivée à la minette du Château malgré son "j'y suis, j'y reste", à la matante Maya la Speaker hystérique et ses "drôles de filles", à Fazila et sa candeur digne d'une "miss Mauritius" dont elle a usé et abusé à chaque scandale. Que dire de Kala Roubina !

Avocate 
Roubina Jadoo-Jaunbocus a fait ses premiers pas en politique, notamment en devenant l’avocate de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint. Elle est devenue la nouvelle ministre de l’Égalité du genre, du développement de l’enfant et du bien-être de la famille suite à la démission de Showkutally Soodhun comme vice-Premier ministre et ministre des Terres et du logement.

Lieutenant
Une des plus fidèles lieutenant de notre ex ministre Arabie. Le duo adorait tenir des pavillons arabes et portrait du Roi d'Arabie comme fond de décor lors de réunions nocturnes. Des réunions en compagnie d'un groupuscule obscure dont le leader à fait la Une à de nombreuses reprises pas vraiment pour de bonnes raisons.  

Si le couple Jaunbocus est connu pour être proche de Pravind et de la First Lady, Roubina est aussi très célèbre dans le milieu carcéral. Une véritable star.  

C'est ce qui a éveillé la curiosité des membres de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien chef juge Paul Lam Shang Leen. Madame a demandé à rencontrer des détenus condamnés pour trafic de drogue à 39 reprises en une seule journée à la prison centrale de Beau-Bassin.

Mieux qu'un speed dating ! Alors que certains d’entre eux n’avaient entrepris aucune démarche légale nécessitant un avocat. Ça flaire le génie ! Une performance qui doit faire école chez les cancres ! 

Face au juge, Roubina n'a cessé de chouiner comme dans une télénovelas  :
«Je me suis rendue en prison en tant qu’avocate. Où vais-je rencontrer mes clients incarcérés sinon ?».  
Les arguments avancés par Roubina Jadoo-Jaunbocus n’ont pas convaincu, entre mensonge et contradiction, la commission a tranché dans des termes assez graves. 

Quant à son second mari, ancien coiffeur reconverti dans l’immobilier. Gros bras, tapeur, bouncer à ses heures perdues et adorant s'habiller en chemise rose, il est devenu le patron d’Aquar Ltd. 

Belle ascension sociale

Le couple vivait dans une modeste maison avant de s'installer dans une résidence à hauteur de plusieurs millions de roupies. 

Roubina est très active sur le terrain, toujours accompagnée de son mari. Il suffit de visiter sa page sur les réseaux sociaux. Un album photo sous forme de glorification.

Sa présence à des cérémonies religieuses, pran balié nettoye la kour, visite aux personnes agées sans compter les innombrables réceptions organisées par Soodhun. 

Elle peut aussi compter sur le soutien de Kaushik Jadunundun

Fervent admirateur de Kala Roubina qu'il n'hésite pas à présenter comme sa soeur. Réputé pour sa mythomanie et son penchant pour créer la zizanie. Administrateur de la page du MMM avant d'être expulser comme un malpropre, le Kaushik est devenue membre du conseil d’administration de l’Information & Communication Technologies Authority (Icta) par un formidable tour de passe-passe selon la formule bien connue du gouvernement Lepep. Ancien porteur, boutiquier de quartier reconvertie dans des vêtements de luxe et désormais membre de ce machin de l'Icta !

En tant que tel, il n’est pas supposé faire de la politique active et encore moins s'arroger le droit de menacer sur les réseaux sociaux. Mais comme les habitudes sont tenaces chez certains, une plainte a été logé contre lui au Central Criminal Investigation Department, par un journaliste.

Il a également fait l'objet de question parlementaire et on y a appris qu'il siège au conseil d’administration de cette institution depuis 2015, en percevant Rs 1 002 000 comme allocations. C’est le seul à avoir fait partie de trois conseils d’administration successifs depuis 2015.

Les amis de Kala Roubina sont des amis bien chanceux ! 

Rédigé par E. Moris le Samedi 28 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.