Culture

Le spectacle de Jamel Debbouze à Maurice : Billets en vente deux fois plus chers qu'en France

Dimanche 20 Janvier 2019

C'est le samedi 26 janvier qu'aura lieu le spectacle de Jamel Debbouze et cet événement fait déjà le buzz mais pas forcément pour les bonnes raisons.

En cause, le prix du billet qui a débuté fin décembre variant entre Rs 850 et Rs 3 950.
 
En France toutefois, le prix des billets pour le spectacle de l’humoriste varie entre 32 et 54 euros, soit entre Rs 1 280 et Rs 2 160, des prix inférieurs à ceux pratiqués à Maurice.

L'argument des organisateurs peinent à convaincre avec un cahier des charges élevés selon eux.

Si Jamel Debbouze est l’un des comédiens les mieux payés en France. L'artiste aurait des "exigences" d'où le prix élevé des billets, bien supérieur lors du dernier spectacle de l’humoriste à Maurice il y a six ans.

Jamel Debbouze arrivera à Maurice vendredi prochain avec une délégation de sept personnes comprenant ses régisseurs de son et de lumière. Il restera quatre jours dans l’île puis direction la Martinique.
 
Il ne mettra d'ailleurs jamais les pieds à La Réunion, où lui sauterait dessus la famille de Michel Admette (alias Prince du Séga) dont le fils est mort écrasé par une rame de métro lors d'une rixe (version de la famille) au cours de laquelle Jamel aurait lui-même perdu son bras...

Depuis des années,rejailli à la Réunion, le souvenir d'un drame qui a provoqué la mort d'un Réunionnais, et dans lequel serait impliqué Jamel Debbouze. 

Le 17 janvier 1990, Jean-Paul, un adolescent de 16 ans, meurt poussé sur la voie ferrée lors du passage d'un train, en gare de Trappes, après avoir été agressé par un groupe de jeunes. Les parents de la victime, Michel Admette - chanteur connu de la Réunion- et son épouse tiennent l'humoriste pour responsable de la tragédie. Ce serait d'ailleurs à cette occasion qu'il aurait perdu son bras. 

En 2007, Jamel Debbouze devait se produire scène à l'île de La Réunion. Il a finalement annulé son déplacement pour un problème de santé, mais les Admette, qui avaient alors manifesté, sont convaincus qu'il redoutait la confrontation. 

Jamel Debbouze a toujours réfuté ces accusations, il assure être descendu du train au même moment que Jean-Paul. La justice a conclu par deux fois à un non-lieu (en première instance et en appel), rien ne permettant dans le dossier d'accréditer la thèse selon laquelle Jamel Debbouze aurait poussé le fils des Admette sur la voie ferrée.

Rédigé par E. Moris le Dimanche 20 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.