Société

Le soeurs Rawat réclament Rs 500 millions «pour diffamation» au journal de propagande MSM financé par Lee Shim

Lundi 14 Octobre 2019

Après la publication d'un article en date du 14 octobre, où Laina Rawat-Burns fait la Une, dans un journal de propagande MSM financé par le bookmaker controversé Lee Shim, les soeurs Rawat passent à l'offensive.

Laina Rawat-Burns et Adeela Rawat-Feistritzer réclament Rs 500 millions pour diffamation au journal en logeant une plainte en Cour suprême, ce lundi matin, 14 octobre.

L’article contient implicitement des écrits pouvant inciter à la haine raciale.
La plainte est dirigée contre la société Media Temple, le rédacteur en chef du journal, Rachid Meerun, Caractère Ltee, Cassam Dhunny, Maneesha Molla et Satiaven Packiry Poulle.

Elles ont retenu les services de l'avocat Shakeel Mohamed et de l'avoué Ayesha Jeewa. L'affaire sera appelée en Cour suprême le 14 novembre prochain.

Les "coler lafis" MSM distribuent le journal de propagande de Lee Shim dans les circonscriptions.

Zinfos Moris avait également informé ces lecteurs hier dimanche, que  dans la circonscription n° 1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest―Port-Louis Ouest), Dorine Chukowry et Nilen Vencadasmy, étaient vu à faire du porte à porte avec entre les mains, le tout nouveau journal de propagande pro-gouvernementale  financé par le parrain des jeux de hasard et des paris en ligne, Lee Shim.

Selon les sources de Zinfos Moris, malgré qu'ils nient que ce ne soit uniquement "à usage personnel", il y a bel et bien distribution du journal dans les différentes circonscriptions. Un autre candidat de l'Alliance Morisien (MSM-ML) Ismaël Rawoo à Souillac, a été vu ce lundi distribuant le journal de propagande de Lee Shim aux habitants. 

Les "jeunes" aspirants politiques rattrapés par les limiers du Net

Politique et médias, le nouveau cocktail des parrains des jeux

Dorine Chukowry et Nilen Vencadasmy dans la circonscription n°1.
Dorine Chukowry et Nilen Vencadasmy dans la circonscription n°1.

Rédigé par E. Moris le Lundi 14 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.