Faits Divers

Le skipper s’est présenté au poste de police de Trou-D’Eau-Douce et a été arrêté pour tentative de meurtre

Jeudi 16 Mai 2019

Marcelaine Céline, le skipper incriminé par des employés de la Tourism Authority (TA) mardi, s’est présenté au poste de police de Trou-D’Eau Douce, le jeudi 16 mai, en présence de son avocat, Me Veeren Ramchurn. Il a été arrêté pour tentative de meurtre et placé en détention.

Marcelaine Céline a expliqué aux enquêteurs qu’il n’avait jamais proféré des menaces envers les trois officiers de la Tourism Authority. Il a évoqué un problème mécanique.

Mais c'est une toute autre version que donne les officiers de la Tourism Authority. Il savait qu’il n’allait pas échapper à une arrestation et a tout fait pour échapper aux officiers de la Tourism Authority. Il est allé jusqu’à foncer sur le patrouilleur de l’organisme avec son speed boat au large de Trou d’eau Douce.

Pour rappel, mardi, trois officiers de la Tourism Authority étaient en patrouille en mer lorsqu’ils ont décidé, au hasard, de vérifier le permis d’un skipper. 

Marcelaine Céline, était à bord d’un speed boat et n’a pas obtempéré aux instructions des trois officiers. À bord de son embarcation, il a fait le tour du patrouilleur a plusieurs reprises, leur a lancé des menaces de mort, s’est éloigné à un moment avant de faire demi-tour et de foncer dans leur direction. 

Les trois officiers soutiennent qu’ils ont eu la peur de leur vie et ont cherché refuge dans une cabine, sachant que l’impact allait être terrible. Ce fut le cas. Le patrouilleur a été endommagé. 

Des gardes-côtes ont dû leur porter secours.  Quant au skipper, il avait pris la fuite. 

Les officiers, qui ont été légèrement blessés lors de la collision, ont porté plainte au poste de police de Trou-d’Eau-Douce.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.