Menu



Société

Le récidiviste notoire, Vishal Shibchurn donne le mot d'ordre d'un 'Maha Hawan" le 8 novembre au n°8


Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Novembre 2020



Alors que le fils, Mayur Shibchurn âgé de 20 ans, qui n'est un pas un inconnu des services de renseignement a été arrêté avec une certaine quantité de drogue synthétique récemment, le père continue de faire des vagues. 

Vishal Shibchurn ex-pompier est en liberté conditionnelle avec un casier judiciaire chargé invite à son tour, comme le beau-frère du ministre Bobby Hurreeram "pu en gran pooja" à se rassembler le 8 novembre dans la circonscription n°8. Rappelons que l'activiste Bruneau Laurette manifestera dans la circonscription du Premier ministre le 8 novembre. Une date proposée par la police! A quoi joue la police? 

Comment expliquer que Vishal Shibchurn s'en sort malgré un passé judiciaire aussi chargé ?

Une explication peut-être venant de lui, membre de Hindu Shakti Sena: "Les politiciens commencent à avoir peur, vu notre ampleur. Nous avons débuté avec 300 membres et nous comptons aujourd’hui 15.000 membres. Nous sommes présents dans les quatre coins du pays ".

Pour rappel, il a été inculpé à titre provisoire d’agression avec préméditation sur sa voisine. Arrêté et remis en liberté conditionnelle en mars 2016, dans le cadre de l’enquête sur l’agression d’Aslam Noursing, qui a eu les poignets sectionnés, il a aussi été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés en direction de l’ambassade de France et de l’hôtel Le Saint-Georges, à Port-Louis. Des graffitis pro-État islamique avaient été découverts sur des murs de l’ambassade française et une maison plus loin.

Il a également été impliqué également dans le braquage de la succursale de la State Bank of Mauritius à la rue Royale à Port-Louis. 

 

Le récidiviste notoire, Vishal Shibchurn donne le mot d'ordre d'un 'Maha Hawan" le 8 novembre au n°8

Jeudi 5 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.