Faits Divers

Le président de la Voice of Hindu (VOH, Navin Unnoop réclame Rs 25 millions à l’État.

Vendredi 5 Octobre 2018

Mahess (Navin) Unnoop s'insurge de la façon dont l’aurait traité la police le 16 janvier 2017 devant les Casernes centrales.

Les forces de l’ordre avaient mis en place d’importants dispositifs pour limiter l’accès du public aux casernes, après que Navin Ramgoolam a été convoqué au Central Criminal Investigation Department dans le cadre de l’enquête sur les Rs 220 millions retrouvées dans ses coffres-forts.

Selon le président de la VOH, sa présence ce jour là, est lié au fait qu'il souhaitait porter plainte à la suite de menaces de mort qu’il aurait reçues le dimanche 15 janvier 2017 à 23 h 30. Il aurait été menacé par un groupe voyageant à bord d’une voiture blindée, dans la soirée du dimanche 15 janvier, alors qu’il rentrait chez lui. 

Il souhaitait accéder à l’enceinte des Casernes centrales, mais il a été refoulé par des policiers qui l'aurait «malmené» et «agressé». selon sa déclaration. 
«J’ai reconnu deux d’entre eux. Ils m’ont intimé l’ordre de ne pas venir soutenir Navin Ramgoolam.»
Navin Unnoop qualifie de «très grave», et que ça va «à l’encontre de la politique au sein de la police» et peut «ternir l’image de la force policière».

Rédigé par E. Moris le Vendredi 5 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.