Menu


Faits Divers

Le policier qui s’est fait voler son arme arrêté pour complicité


Rédigé par E. Moris le Jeudi 23 Avril 2020



Était-il de mèche avec les malfrats ? En tout cas, le constable Pheerungee, celui-là même qui avait déclaré s’être fait voler son arme, a été arrêté pour entente délictueuse.

Il agissait comme sentinelle devant le domicile du vice-président de République, à Quatre Bornes, lorsque des malfrats l’ont surpris et attaqué. C’est ce qu’il avait déclaré. Mais les suspects arrêtés dans le cadre de cette affaire, dont certains sont déjà passés aux aveux, donnent une toute autre version.

L’un d’eux a indiqué que le policier Pheerungee n’est pas une victime mais un complice dans l’affaire. Le policier a donc été interrogé par rapport à ces développements, mais comme ses explications n’étaient pas convaincantes, il a été arrêté, détenu à Alcatraz et sera traduit devant la justice aujourd’hui sous une charge provisoire d’entente délictueuse.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.