Société

Le pèlerinage du Père Laval, une ferveur qui ne faiblit pas

Dimanche 9 Septembre 2018

Ils étaient au moins 200 000 pèlerins a s'être déplacés dans la nuit d’hier au tombeau du Père Laval pour lui rendre hommage.


Le Père Laval fut pendant les 23 dernières années de sa vie missionnaire auprès des esclaves affranchis à l'île Maurice. Il fut béatifié par le Pape Jean Paul II le dimanche 29 avril 1979 en la Basilique Saint Pierre de Rome.

Chaque année, on  commémore le 177 ème anniversaire de l’arrivée du Père Laval et les 154 ans de sa mort.

Cette année, le pèlerinage était placé sous le thème « Kouma Per Laval, zordi Zezi kont lor twa ».

Plusieurs messes ont été dites samedi et ce dimanche. L’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, a dit la principale messe du pèlerinage samedi à 20h30. Une autre messe dite par le père Gérard Mongelard a eu lieu également à 23h, animée par les adhérents de Zezi Vre Zom et le groupement Regard de Jésus sur la Mauricienne.

Des milliers de mauriciens et d'autres venus d'ailleurs ( île de la Réunion, Rodrigues, Madagascar) étaient sur les routes dans la nuit de samedi à dimanche pour converger vers le sanctuaire de Sainte-Croix et se recueillir au tombeau de Jacques Désiré Laval.

Outre les services de police de la route, une équipe de 900 volontaires comprenant, entre autres, des brancardiers, des First Aiders et des membres de Zezi Vre Zom était sur pied pour assurer la sécurité des pèlerins.

Des ONG dont le Centre d’Accueil de Terre Rouge (CATR), le Groupe A de Cassis, Befrienders, Caritas, Crysalide ou le Mouvement d’Aide à la Maternité (MAM) tenaient des stands d’information à l’intention de tous ceux désirant de l’aide. Des prêtres se relayaient aussi au confessionnal.

Des centaines de bénévoles, des anonymes sous cette fin d'hiver austral étaient aux côtés des pèlerins pour la distribution de boissons ou autres.

L'esprit d'unité et de partage toujours très présent sur l'île font de ces moments, une communion avec notre vivre ensemble. 


 




Rédigé par E. Moris le Dimanche 9 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.