Politique

Le nouveau mantra de Pravind Jugnauth : «Faudré pa ki ena dimoune tenir enn langaz ki pou diviz la popilasion»

Vendredi 2 Novembre 2018

Discours à l'occasion du 184e anniversaire de l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice.
Discours à l'occasion du 184e anniversaire de l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice.
Selon Pravind Jugnauth, il nous faut s’inspirer de notre histoire et il ne faut pas tenir des discours visant à diviser la population.  

Pravind Jugnauth a répété son nouveau mantra : 
 
«Faudré pa ki ena dimoune tenir enn langaz ki pou diviz la popilasion»
Le Premier ministre déplore que certaines personnes aient toujours «ene mentalite kolon». Et d’ajouter que son gouvernement continuera à améliorer le sort de chaque citoyen. 

A se demander qui continue les provocations pour diviser le pays en tenant de tels propos ! 

Lors d’un congrès du Mouvement socialiste militant (MSM) à Rivière-du-rempart le 26 octobre, Pravind Jugnauth avait proféré de graves allégations et accusé le parti travailliste d’être derrière la profanation d’un kalimaye à Triolet. Il n'avait pas hésité à accuser Devanand Rittoo, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports. 

Rittoo a fini par lui coller une precautionary measure (PM) au poste de police de Rivière-du-Rempart contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, ce jeudi, 1er novembre.  

Dimanche 28 octobre lors du début des célébrations de Divali à la Hindu House à Cassis, rebelote avec son mantra : 
 
«Antan ki Premie ministre mo oule ki mo popilasion vive pli bien, gagne plis opportinite...sirtou ki nou pa laisse dimoune vinn met division».
Le chef du gouvernement a fait cette déclaration en présence du président de la Hindu House, Virendra Ramdhun, qui quelques minutes plus tôt avait lancé un défi au vicaire général, le père Jean-Maurice Labour, en lui demandant de se présenter au poste de Premier ministre et d'aligner 60 candidats aux prochaines législatives «s'il se croit réellement fort».
«Mo challenge li: met to 60 kandida si to solid, to ena mazorite. Met to 60 e vinn Premie minis to mem, pret.»
Cette prise d'otage de la démocratie du président de la Hindu House a été faite en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, du ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth et de quelques ministres présents dans l'assemblée.  

Pour rappel, lors d’une conférence de presse du Comité diocésain 1er février, le mercredi 24 octobre, le père Jean-Maurice Labour, membre de ce comité,  a affirmé qu’il est temps d’avoir une réflexion sur le sujet recensement ethnique à l'occasion des 50 ans d’indépendance du pays. 
«Les minorités d’hier ne sont plus les minorités d’aujourd’hui»
Virendra Ramdhun a demandé au Premier ministre, Pravind Jugnauth, «d'ignorer» le père Jean-Maurice Labour.
«Mwa mo dire Premier ministre avoy li enn gran fer fout.»
  
Lire également : 

https://www.zinfos-moris.com/Quand-le-Premier-ministre-joue-aux-demineurs-_a2307.html 

https://www.zinfos-moris.com/Kalimaye-Triolet-Devanand-Rittoo-assigne-une-Precautionary-measure-contre-le-Premier-ministre_a2285.html 

https://www.zinfos-moris.com/Debut-des-petites-et-grandes-manoeuvres-en-marge-de-la-campagne-electorale_a2226.html

Rédigé par E. Moris le Vendredi 2 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.