Menu


Société

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy vu en savate dodo, tourmente les internautes


Rédigé par E. Moris le Mercredi 20 Janvier 2021



C'est un fait, au plus mal dans l'opinion publique, les ministres et députés ne sont de sortie que pour leur petite campagne partisane, tout comme le Premier ministre et ses deux colistiers du n°9. 

Le Parlement fermé pour des vacances jusqu'à fin mars, plus aucun compte à rendre à personne, pas de rencontres régulières avec le presse sauf pour faire passer un message aux détracteurs et notamment l'opposition, mais rien sur les questions qui préoccupent le grand public. 

Les frontières partiellement fermées plus personne ne voyage ou si peu, bien que Bobby Hurreeram se régale de son escapade à Rodrigues. Mais dans la plupart des cas, chacun ronge son frein et piétine en faisant du surplace. A part les sorties dans leurs circonscriptions pour des inaugurations ou chez les socioculturels, le gouvernement ne donne pas l'impression qu'il travaille, même si sur leurs pages officielles pour donner une certaine illusion, chacun inonde de photos leurs "travail d'atelier".

Le pire c'est de banaliser la fonction qu'ils occupent du Premier ministre aux ministres.

C'est ainsi que les ministres et députés de la majorité passent leur temps à flatter leur électorat. Et l'occasion est donné pour Cavadee, dont les dix jours de jeûne ont débuté hier mardi. Le Thaipoosam Cavadee sera célébré le 28 janvier prochain en l'honneur au dieu Muruga.

Alors qu'on pensait le ministère des Finances préoccupé par la récession et l'économie en chute libre, Renganaden Padayachy et son acolyte, le PPS Ismael Rawoo étaient en visite à Tyack, Rivière des Anguilles, Batimarais et L'escalier dans le cadre de Cavadee. Dans des vêtements beaucoup trop serrés qui souligne son embonpoint, comme si le ridicule n'était pas assez flagrant, c'est en savate dodo que Padayachy a réservé sa journée, un grand lundi de janvier. De quoi irriter les économistes et analystes financiers. Pas qu'il soit en savate mais sur les priorités du pays.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.