Politique

Le ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers, Sesungkur gifle un photographe dans un mariage

Dimanche 22 Juillet 2018

L'histoire est peu banale, lors d'un mariage ce dimanche 22 juillet à Sébastopol, un photographe a été giflé par le ministre Sudhir Sesungkur.

Une plainte a été logée par le photographe spécialisé dans les mariages à la police de sa localité.

Alors qu'il couvrait le mariage dont les prestations étaient requises, il a été pris à partie par les gardes du corps du ministre, puis rejoint par le ministre des Services financiers.

V'lan ! Deux gifles du ministre en colère ! 

Ils doivent être fâchés avec la loi et les forces de l'ordre. Des rebelles dans cette famille.

Souvenez-vous !

Un constable qui faisait le pied de grue à la résidence de Monsieur le ministre et Madame son épouse a collé à l'épouse une plainte enregistrée sous le doux intitulé de " molesting police". La définition du dictionnaire : houspiller, maltraiter quelqu'un en paroles ou en actions.

Dans la même veine, le collaborateur de notre Sudhir a été arrêté pour "outrage against depository of public authority" et "assaulting police". Une sombre histoire de crachats sous fond d'alcoolisme entre les forces de l'ordre et ce dernier. 

Le fiston était également au coeur de l'actualité. Il s'est retrouvé dans une bagarre avec un chauffeur de taxi suite à un accident. On aurait pensait que les choses auraient tendance à se calmer. Que nenni ! Le petit Sohail un grand adepte de Fast and Furious était à nouveau impliqué dans un accident de la route aux petites heures du matin. Cette fois-ci, il a évité une collision et sa grosse cylindrée a fini dans les buissons.   

Il n’a pas pris la peine de rapporter le cas avant les 24 heures que prévoit la loi. Sans doute par négligence ou simple oubli à n'en pas douter. Si l'accident avait été rapporté en bonne et dû forme comme le prévoit la loi, il aurait été soumis de facto à un alcootest... 

Le Premier ministre avait grondé le papa et l'enfant, histoire de faire prendre conscience de son agacement face au petit récidiviste de la route. 

N'oublions pas que le ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers dans l'exercice de ses fonctions est aussi accusé par un de ses anciens partenaires en affaires, avec lequel il a fondé la firme Mazars, d’avoir détourné des fonds de la compagnie. Son ex partenaire lui réclame quelques millions de dommages ainsi qu’à son épouse.

 Il faut avouer que ça fait déjà très mauvais genre quand on représente les services financiers.  





 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 22 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.