Menu



Santé

Le mea culpa de Musango, le représentant de l'OMS


Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Février 2021



Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa ! Dans une lettre adressée au leader de l’opposition, le Dr Laurent Musango s’excuse pour la confusion que ses propos ont pu susciter.

Il a précisé, dans la correspondance datée du 2 février, qu’il ne faisait « aucune référence aux partis politiques de l'opposition » mais qu’il parlait de ceux qui était opposés à la campagne de vaccination. Il affirme qu’il va continuer à « s’engager pour la santé de la population mauricienne et à soutenir tous les groupes dans la réalisation de nos objectifs de santé publique.»
 
Rappelons que le Dr Laurent Musango s’est lui-même mis dans l’embarras. Alors qu’aucune question ne lui avait été posée, lors du lancement de la campagne de vaccination anti-Covid-19 le 27 janvier dernier à l’hôpital Victoria, il avait déclaré qu’il souhaitait réagir par rapport à celle posée du ministre Jugutpal. Il avait alors déclaré que si le PM et le ministre Jagutpal s’étaient fait vacciner, « je suis sûr que l’opposition ou les autres diraient : pourquoi avez-vous pris le vaccin des nécessiteux ? »

Toute l’opposition lui est tombée dessus. Certains ont demandé qu’il soit rappelé à l’ordre. Mais la réaction la plus virulente est venue de Paul Bérenger. En conférence de presse, il a demandé à l’OMS rappelle Laurent Musango et le remplace par quelqu’un qui « ferait honneur à cette instance ». Mais depuis la polémique, le Dr Laurent Musango tente, sur toutes les plateformes d’éteindre l’incendie. Aux médias, ile ne cesse de souligner qu’il « ne fait pas de politique » et qu’il n’est associé à aucun bord. Il ne manque pas non plus de rappeler qu’il communique souvent avec le leader de l’opposition et celui du PMSD lorsqu’il l’appelle. L’incendie est-il circonscrit ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.