Menu



International

Le journal Le Monde titre : « Mauritius Leaks » : l’île qui siphonne les rentrées fiscales de l’Afrique


Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Juillet 2019

Après les Panama Papers, les Offshore Leaks et les Paradise Papers, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a publié ce mardi 23 juillet les Mauritius Leaks. Une enquête de 40 journalistes dans 18 pays avec à l'appui, 200 000 documents, e-mails, contrats, bandes-son confidentiels qui émane d'une clé USB envoyée anonymement à l’ICIJ. Les fichiers datent du début des années 1990 à 2017.



Ce mardi, le consortium international de journalistes d’investigations (l’ICIJ), à l’origine des Panama papers, les Paradise papers  et les Swiss Leaks, a publié sa dernière enquête, portant sur le régime fiscal attractif de l’Île Maurice, une «île au trésor» dont profitent des entreprises d’envergure mondiale.

«La minuscule île de l’Océan indien est devenue une destination pour les riches et les puissants pour éviter l’impôt avec discrétion», souligne l’ICIJ, qui revient également sur la manière dont les États africains, et les pays en développement en général, pâtissent de ces pratiques pourtant légales.

Mauritius Leaks : La firme offshore mauricienne Conyer’s Dill & Pearman (CDP) ciblée par une enquête internationale

Une enquête internationale qui met à mal le pays après les scandales successifs au sein du gouvernement de Pravind Jugnauth. Les critiques étrangères continuent à mettre en péril la crédibilité des services financiers mauriciens. Il faut dire que les attaques ne cessent d'accroître jusqu'à créer une crise sans précédent.

La réaction du ministre Sudhir Sesungkur est attendue. Quelle sera sa nouvelle ligne de défense ?

Soulignons que le Board of India (SEBI) de l’Inde et un autre de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) en Afrique, sont venus épingler la juridiction mauricienne. Ces instances pointent du doigt Maurice en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Ils reprochent des failles mauriciennes permettant de se servir de la juridiction locale pour faire du blanchiment d’argent, du fait du manque de vigilance, de juridiction et de sanctions des instances régulatrices.  

La diplomatie et la presse étrangère en parle, c'est une publicité dont l'île Maurice aurait pu s'en passer !

Le journal Le Monde : « Mauritius Leaks » : l’île qui siphonne les rentrées fiscales de l’Afrique

Mardi 23 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.