Menu


Société

Le groupe Beachcomber veut sacrifier le salaire des employés pour assurer sa survie


Rédigé par E. Moris le Jeudi 21 Mai 2020



Le groupe New Mauritius Hotels compte appliquer des mesures drastiques pour assurer sa survie. Elle n’attend que le feu-vert des autorités !

Gilbert Espitalier-Noël, le Chief Executive Officer, a adressé une vidéo aux 4 700 employés du groupe. Il affirme que l’objectif du groupe est de « sauver un maximum d'emplois et d’assurer la pérennité de l’entreprise ». Mais cela passe par une réduction drastique des salaires pour l’ensemble des travailleurs.

Le leader de l'opposition, Arvin Boolell veut empêcher les licenciements abusifs 

Gilbert Espitalier-Noël souligne que depuis le début de la crise, certaines décisions ont été prises pour sauvegarder les emplois. Les cadres ont accepté des réductions de salaire allant jusqu'à 50 %, les projets de rénovation ont été reportés et les dettes rééchelonnées. Sans compter que la retraite volontaire a été proposée aux employés les plus âgés et que les actionnaires ne toucheront aucun dividende. Mais tout cela ne suffira pas !

New Mauritius Hotels souhaite payer les salariés en fonction des heures de travail. Ce qui signifiera pour beaucoup une coupe drastique. « En répartissant ces baisses de salaire sur tous les employés, on a de meilleures chances de sauver l’entreprise », souligne Gilbert Espitalier-Noël, qui précise néanmoins que cette mesure est temporaire.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.