Menu



Société

Le gouvernement prépare le coup du siècle dans le scandale de l'affaire Saint-Louis


Rédigé par E. Moris le Mardi 17 Novembre 2020



Pendant que Pravind Jugnauth se démêle face aux informations et documents qui sortent les uns après les autres concernant l'affaire Angus Road alors qu'il "rassemble" ses preuves, un autre scandale risque de détourner l'attention. 

C’est semble-t-il une enquête que la Commission anticorruption tient réellement à boucler. Allez savoir pourquoi !

Avec les récents événements survenus au Danemark, l’Icac semble avoir rechargé ses batteries concernant l’affaire de la Centrale St Louis. Rappelons qu’une équipe de limiers est de retour au pays et a même réussi à dégoter le fameux rapport de la Banque africaine de développement sur les pratiques frauduleuses de la firme Burmeister and Wain Scandinavian Contractor.

Pour rappel, l’enquête de l’ICAC vise à établir s’il y a eu des pots-de-vin en vue de favoriser la société danoise, Burmister and Wain Scandinavian Contractor (BWSC), dans l’exercice d’appel d’offres pour le développement de la centrale thermique de St-Louis. Cela concerne l’achat et l’installation de quatre turbines pour une somme de Rs 4,3 milliards.

Les enquêteurs ont eu une séance de travail avec l’équipe légale et, selon les retombées, ils sont convaincus qu’il y a eu corruption. Tous les éléments obtenus tendent à le confirmer. Mais si les hommes de Navin Beekarry sont heureux, est-ce que gouvernement l’est aussi ? On n’en sait rien pour l’heure. Mais s’il y a de quoi faire couler Paul Bérenger, les élus de la majorité gouvernementale sauteront au plafond. Même si, dans le cadre de cet exercice, le petit Ivan Collendavelloo doit se noyer dans une mare d’opprobres.

 Opinion : "What's good for the goose is good for the gander "

En tout cas, il est indiqué que dans le rapport, plusieurs transferts de fonds sont mentionnés, tout comme les bénéficiaires. Il est clair qu’avec le rapport en main, l’Icac ne va pas tarder à convoquer Paul Bérenger et, dans un premier temps, Ivan Collendavelloo. Jusqu’ici, seuls Bertrand Lagesse et Alain Hao Tyn Voon ont été inculpés provisoirement de blanchiment d’argent. Mais vu comme l’Icac est chargée à mort, attentions aux électrocutions politiques !

Rappelons que la BAD avait refusé de donner une copie à l’Icac et aux autorités mauriciennes, leur demandant d’adresser une requête à BWSC. A noter que les limiers passeront par la quarantaine. Un sursis salutaire pour les parties concernées.

 

Mardi 17 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.