Menu


Politique

Le gouvernement Lepep et la famille Jugnauth ont tenté d’étouffer l’affaire Angus Road dès janvier 2015


Rédigé par E. Moris le Lundi 16 Novembre 2020



Pravind Jugnauth demande certes à la population d’attendre, car il compile ses documents. Mais en attendant, les informations et documents sortent les uns après les autres. Et pas ceux qui sont à son avantage !

Hier, dans sa livraison, l’hebdomadaire Week-End a révélé que dès janvier 2015, le gouvernement mauricien, à travers l’Attorney General d’alors a tenté de faire clore l’enquête du Serious Fraud Office sur le transfert de Rs 20 millions d’Alan Govinden. Ravi Yerrigadoo a ensuite été débarqué sur la base de l’affaire Bet 361. 

Dans sa correspondance, en date du 28 janvier 2015, Ravi Yerrigadoo rappelle que le Serious Fraud Office a initié une enquête à la suite d’une demande de la Commission anticorruption datée du 2 juin 2014. Ravi Yerrigadoo souligne que le Central Authority of Mauritius, soit l’Attorney General’s Office, à travers l’Icac, ne veut plus aller de l’avant avec cette enquête. Et ne veut plus que le Serious Crime Office poursuive ses investigations. Voilà les priorités d’un gouvernement nouvellement installé !

Les Jugnauth venaient toute juste de prendre le pouvoir un peu plus d’un mois plus tôt. Et alors qu’on pouvait espérer que l’économie allait avoir toute leur attention, voilà le rôle que jouait le petit crétin qu’est Yerrigadoo. 

Et aujourd’hui sur Facebook, voilà Ameenah Gurib-Fakim qui enfonce le clou. Elle affirme qu’en novembre 2016, quand le Premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth, lui a dit qu’il allait démissionner, il  n’a jamais évoqué l’enquête du Serious Fraud Office britannique sur les transactions de son fils avec Bel Air Sugar Estate. « Il n’a pas dit non plus que l’Attorney General d’alors avait écrit au Serious Fraud Office pour indiquer qu’il  n’y aurait plus de collaboration », souligne-t-elle. 

Et de préciser qu’elle a été induite en erreur. Car, si elle avait su concernant l’enquête du Serious Fraud Office, à aucun moment, elle n’aurait jamais accepté de nommer Pravind Jugnauth Premier ministre. Elle dit qu’elle aurait préféré démissionné. Doit-on la croire ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.