Menu


Régions Océan Indien

Le dîner de co…mmissaire à Rodrigues


Rédigé par E. Moris le Vendredi 23 Octobre 2020



On vous a eu. Non, il ne s’agit pas du film de Francis Weber avec Jacques Vileret et Thierry Lhermitte, entre autres. C’est un dîner où la star principale s’avère être le commissaire à l’Agriculture Richard Payendee.

Cela fait un moment que l’histoire faisait le tour de l’île Rodrigues. Elle avait même gagné nos côtes à Maurice. Mais une publication de Johnson Roussety a ramené la rumeur en mode publique. L’histoire se passe dans la soirée du 12 octobre dans un restaurant de Port-Mathurin. Le Premier ministre, invité d’honneur des célébrations des 18 ans de l’autonomie, y dînait. Selon la rumeur, le commissaire Richard Payendee s’est pointé au restaurant et comme on lui a dit que c’était réservé en l’honneur du Premier ministre, il aurait pété un câble et provoqué un scandale. C’est la première version. 

Selon la seconde, celle de Johnson Roussety, Richard Payendee aurait provoqué un scandale et s’en est pris aux gardes du corps du Premier ministre qui étaient intervenus pour le calmer. 

Quant à la version de Richard Payendee, c’est qu’après un cocktail, il s’est rendu dans le restaurant pour dîner. Il a vu des policiers qui lui ont confirmé que le restaurant était ouvert. Il est monté à l’étage. Alors qu’il allait s’installer à la terrasse, quelqu’un lui a dit qu’il n’en avait pas le droit. La sécurité a été avancée comme raison. Richard Payendee lui a dit si lui, commissaire du gouvernement régional, allait mettre en danger la sécurité du Premier ministre. 

Il affirme toutefois qu’il a été dénigré par cette personne étant donné qu’il a été tous les jours aux côtés du Premier ministre et qu’il n’y avait eu aucun problème concernant la sécurité du chef du gouvernement. Richard Payendee soutient avoir argumenté avec la personne. « Est-ce que je ressemble à un terroriste ? » Voilà ce qu’il lui a demandé. En fait, les trois versions se rejoignent. En tout cas, à chaque fois que Pravind JUgnauth se rend à Rodrigues, il se passe toujours des choses.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.