Menu



Politique

Le décès d'un agent du MSM embarrasse le parti


Rédigé par E. Moris le Jeudi 19 Novembre 2020



Il s’appelait Soopramanien Kistnen, alias Kaya. Comme Kaya, le seggaeman, il est décédé de manière suspecte. Sauf que Soopramanien Kistnen était un agent du MSM. C’est ce que révèle l’express dans son édition du jour. Le journal revient sur ce qu’il a qualifié de « curieux suicide» de cet agent du MSM. 

Soopramanien Kistnen, directeur de Rainbow Construction Ltd, a été retrouvé mort le 18 octobre dans un champ de cannes à Telfair, Moka. Son corps était partiellement calciné. Mais le plus intéressant, c’est que le ministre Yogida Sawmynaden l’avait approché pour la fourniture de 236 000 kits pour le test de Covid-19, à 18,50 dollars la pièce. Cela faisait donc un total de Rs 4,3 millions. 

Sawmynaden : "le directeur de la STC n'a jamais favorisé la firme de son beau-frère"

L’express publie même un échange d’e-mails entre Soopramanien Kistnen et le ministre Sawmynaden en date du 14 avril 2020. Le ministre lui demandait de lui fournir les détails techniques des test kits qu’il allait envoyer au ministère de la Santé. Le jour en question, IOPL International (Pty) Ltd avait proposé un devis à Soopramanien Kistnen. 

Scandale pharmaceutique : tempête sur Jonathan Ramasamy, directeur de la STC

Pourquoi cela pose problème. L’express pense que le défunt a été utilisé pour laisser penser qu’il y a eu un choix suite aux offres reçues. Donc pour laisser entendre que l’exercice était transparent. Sauf que si l’offre de Soopramanien Kistnen a été rejetée, celle d’AV Techno-World Co Ltd, de Vinay Appanah, beau-frère de Jonathan Ramasamy, le directeur de la STC, a été retenue. Yogida Sawmynaden est celui-là même qui a nommé Jonathan Ramsamy. 

Mais il ressort aussi que Soopramanien Kistnen a participé à plusieurs appels d’offres. Il a souvent « été invité » à le faire. Le drame, c’est qu’il aurait réalisé qu’il se faisait berner et aurait menacé d’aller à l’Icac. Il l’aurait fait savoir et aurait été menacé par un garde du corps d’une personnalité.

Jeudi 19 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.