Menu



Société

Le débat sur l’institution d’une commission d’enquête sur Betamax fait rage


Rédigé par E. Moris le Vendredi 18 Juin 2021



Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Mais beaucoup se retrouvent dans l’un des deux camps pour des raisons très différentes. Faisons l’historique.

Lors de la Private Notice Question hier, le leader de l’opposition a suggéré l’institution d’une commission d’enquête, présidée par un juge en fonction, afin de faire la lumière sur les circonstances menant à la résiliation du contrat à Betamax. Pour lui, on saura ainsi si les avis légaux des uns et des autres recommandaient la résiliation. 

Moins de deux heures plus tard, le Parti travailliste, du moins ses représentants au Parlement, animait un point de presse. Et là, à travers Ritesh Ramphul, la position des rouges a été claire. « Pas besoin d’une commission d’enquête. Le Premier ministre doit présenter des excuses », a affirmé le député. Son refrain a été entonné par les autres. 

Quelques heures plus tard, invité à réagir sur la position des rouges, le même Xavier-Luc Duval affirme qu’il laisse chacun à sa conscience. Il souligne qu’il n’est nullement embarrassé par l’affaire et qu’il a fait partie d’un comité interministériel chargé d’étudier qu’un paragraphe du contrat. 

Mais rebondissement en même temps à l’Assemblée nationale. Ivan Collendavelloo, dans son intervention sur le bugdet, a soutenu qu’une enquête pourrait faire connaître les circonstances ayant mené à l’allocation de ce contrat. S’il se moque de la résiliation du contrat, qu’il qualifie de « béton », mais qui fera perdre Rs 6 millions au pays, il s’intéresse davantage à l’octroi du contrat. 
Pour une enquête, mais pas pour les même raisons !

Vendredi 18 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.