Société

Le côté obscur du paradis : comment le cannabis synthétique transforme les jeunes mauriciens en zombie

Mercredi 12 Décembre 2018

Sous le titre original de : "The dark side of paradise: how synthetic cannabis is turning Mauritius’ youths into zombies" publié le 8 décembre par le journal South China Morning Post à Hong Kong, l'article brosse un tableau noir et alarmant de l'épidémie de drogue synthétique sur le marché à Maurice.


La journaliste Hilary Clark démarre son enquête sur l'épidémie de consommation de drogue synthétique chez les jeunes, certains âgés d'à peine huit ans.

C'est ainsi qu'elle prend comme exemple la décision de Lindsay Thomas, recteur du Collège du Saint Esprit, de rendre publique l'affaire afin d'ouvrir le débat et d'alerter l'opinion publique, après la découverte d'un de ses élèves errant dans les rues, dans un état second comme un zombie. 

Si la consommation de drogue se limitait aux ghettos désormais elle concerne toutes les classes sociales et toutes les régions en raison de la popularité du cannabis synthétique, vendu à un prix aussi bas que Rs 25 (moins d'un dollar américain).

Maurice compte le taux le plus élevé d'utilisateurs d'héroïne en Afrique de l'Est, environ 0,9% de la population, selon l'ONU.

Le cannabis synthétique, souvent appelé Spice ou Black Mamba ainsi qu'une trentaine de produits chimiques différents sont entrés à Maurice au cours des cinq dernières années, principalement en provenance de Chine.

C'est à la suite du rapport de l'ancien juge de la Cour suprême, Lam Shang Leen Paul, à la tête d'une commission d'enquête sur le trafic de drogue, publié en juillet, qu'on apprend qu'environ 95% des drogues synthétiques vendues actuellement sur le marché mauricien provient du cannabis synthétique en poudre importé de Chine.

Le South China Morning Post, est un journal quotidien de langue anglaise publié à Hong Kong depuis 1903. Sa circulation s'élève à 104 000 copies. Il est publié par SCMP Group. Le quotidien de langue anglaise de Hong Kong est depuis avril 2016 la propriété de Jack Ma (Ma Yun), patron du géant du commerce électronique chinois Alibaba. Le SCMP, reste en situation de monopole sur le marché des quotidiens de langue anglaise dans l’ex-colonie britannique.


Source : 

https://www.scmp.com/news/world/africa/article/2177143/dark-side-paradise-how-synthetic-cannabis-turning-mauritius-youths


Lire également :

https://www.courrierinternational.com/notule-source/south-china-morning-post

Rédigé par E. Moris le Mercredi 12 Décembre 2018


1.Posté par LA MAISON DU CHANVRE le 12/12/2018 22:48
Ces saloperies sont les effets pervers de la prohibition du cannabis. Il est temps de légaliser.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.