Menu



International

Le concept « d’ordre international fondé sur des règles » de Joe Biden se fracasse sur le dossier Chagos


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Août 2021



Il veut être perçu comme l’anti-Trump sur le plan international. Joe Biden insiste qu’il faut opérer selon les règles et non pas se comporter comme un cowboy entrant dans un saloon d’une ville du far-west. D’où le fait qu’il affectionne le terme « rule-based order », qu’on pourrait transcrire comme « ordre international fondé sur des règles »

Sauf que, comme le souligne Karen DeYoung, correspondante pour le Washington Post, dans un article posté sur le site du journal, cela ne vaut pas pour tous les pays. Le titre de son article veut tout dire : « La petite île Maurice apprend les limites de l'invocation par Biden de l’ordre international fondé sur des règles ».

Ce qu’elle explique, c’est que « l’ordre fondé sur des règles » est le socle de la politique étrangère de l’administration Biden. Cela équivaut à dire qu’il faut soutenir les lois et les institutions internationales qui ont permis au monde de rester relativement pacifique depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais lorsqu’il s’agit du dossier Diego Garcia, ce mantra ne tient plus la route. 

La correspondante évoque une longue note diplomatique que Maurice a adressée au département d'État américain dans laquelle elle affirme « son plus grand respect pour les valeurs que les États-Unis ont traditionnellement promues » et demande la reconnaissance de sa souveraineté sur les Chagos.

Mais, dans ce cas, précise Karen DeYoung, l’ordre international fondé sur les règles ne tient plus. « Les États-Unis soutiennent sans équivoque la souveraineté du Royaume-Uni sur les îles… L'arrangement spécifique impliquant les installations sur Diego Garcia est fondé sur le partenariat de défense et de sécurité exceptionnellement étroit et actif entre les États-Unis et le Royaume-Uni. Il ne peut être reproduit », a déclaré par courriel un porte-parole du département d'État dans une réponse au Washington Post. 

Comme quoi, les grandes nations tiennent de beaux arguments. Mais dans les faits…

Mardi 10 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.