Justice

Le compte à rebours a commencé pour l’avocat-parlementaire Sanjeev Teeluckdharry

Lundi 17 Septembre 2018

Il n'y a pas un jour depuis la publication du rapport de la commission d'enquête sur la drogue de l'ex juge Lam Shang Leen, sans entendre parler de Sanjeev Teeluckdharry. Les tribulations de Me Teeluckdharry sont entrain de devenir une télénovelas.


Ce lundi 17 septembre, nouveau rebondissement. Monsieur ne veut pas aller de l’avant avec sa demande pour la tenue d’une assemblée générale spéciale du Bar Council. Il a adressé une correspondance au Bar Council dimanche.

Il avait été convoqué par le Bar Council pour s’expliquer sur certains de ses propos et son attitude envers d’autres membres de l’association. Mais, Sanjeev Teeluckdharry avait refusé de se présenter au Bar Council évoquant son droit.

Il avait été convoqué afin d’expliquer pourquoi le conseil de l’Ordre des avocats ne devrait pas le suspendre. Un moratoire a même été accordé à Sanjeev Teeluckdharry dans cette affaire.

Le Bar Council avait donné un ultimatum à Sanjeev Teeluckdharry, il a jusqu’au mercredi 19 septembre pour se défendre. Au cas contraire, le conseil du Bar Council pourrait prendre des sanctions contre lui, suite au fait que Sanjeev Teeluckdharry, dans une démonstration de colère a fait  voltiger le rapport de la commission d’enquête sur la drogue tout en menaçant de le jeter à la poubelle.

Ce qui serait une violation au code d’éthique de la profession...

Il est intéressant de constater que jeter un rapport est une violation au code éthique de la profession alors qu'aucune sanction exemplaire n'a été prise jusqu'ici, concernant les avocats tels que Me Gulbul, dont on n'entend plus parler...

Rédigé par E. Moris le Lundi 17 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.