Menu

Régions Océan Indien

Le chef commissaire, Johnson Roussety balance pas mal à Rodrigues


Rédigé par E. Moris le Samedi 26 Mars 2022



Le chef commissaire, Johnson Roussety balance pas mal à Rodrigues
Il ne manque que la musique de Michel Berger… Oui, comme le chanterait France Gall, à part Paris, ça balance pas mal aussi à Rodrigues. Et c’est le chef commissaire en personne qui joue à la balance… sur le précédent régime.

Ainsi, sur sa page Facebook, Johnson Roussety a révélé qu’une compagnie fictive a été créée à Rodrigues et a obtenu des financements à hauteur de Rs 5,1 millions depuis le budget de l’Assemblée régionale. Le chef commissaire a aussi indiqué qu’un audit a révélé que les comptes sont inexistants et que les directeurs sont des adeptes des chèques en blanc.

Johnson Roussety affirme qu’une enquête a été initiée sur cette compagnie. Apparemment, il va en dire davantage lors d’une conférence de presse prévue la semaine prochaine.

Samedi 26 Mars 2022


1.Posté par Marie Kristelle Andre le 26/03/2022 19:22
Je pense, que OPR est responsable de tou ses actes de corruption... Bien evidemment..

2.Posté par Wiitaf le 27/03/2022 11:42
The past is behind us.L’alliance has to look forward,about tomorrow.It has a job to do,making sure it doesn’t do the same mistakes as OPR ,stay focus about the future of Rodriguan people :jobs for the youngsters (after school),education,Welfare of the people,reorganisation of the health system,infrastructures in the community etc……
Don’t run after all the loss and dilapidation of OPR.Nothing to gain there.Stay focus about getting Rodrigues right on track.
L’alliance would not be able to recover one cent of OPR wastage.Please,don’t lose time.Go straight ahead and think about fixing Rodrigues instead of recovering stolen and wastage money of the OPR administration.Thanks !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.