Menu


Un autre regard

Le Thaipoosam Cavadee sous le regard de Nanda Pavaday


Rédigé par Nanda Pavaday le Lundi 21 Janvier 2019

Le Thaipoosam Cavadee est célébré aujourd'hui à travers l'île, marquant la clôture de dix jours de jeûne et de prières en hommage au Dieu Muruga. Ce n'est pas toujours évident de bien comprendre la signification et les différentes interprétations de cette fête, au-delà de son aspect spectaculaire et coloré.



Le Cavadee c'est cette arche, construite en bois et ornée de feuilles et de fleurs, que portent les fidèles sur leurs épaules en forme de pénitence, en traversant les rues de la ville, de la rivière jusqu'au temple, le jour de la cérémonie.

À l'intérieur de chaque Cavadee il y a une image du Dieu Muruga, et le corps du dévot, le torse, la langue, les joues, les bras et les cuisses des fidèles sont souvent transpercés par des aiguilles en argent, symbolisant les plumes du paon, l'animal préféré du Dieu Muruga.

L’origine du Cavadee remonte à l’histoire du personnage d'Idumban, un bandit repenti, qui fut tué au combat et ensuite ressuscité par le Dieu Muruga en signe de pardon. Ainsi une des interprétations de la fête est la rédemption, ou la victoire du bien sur le mal.

Personnellement je trouve que la procession du Cavadee correspond aussi aux différentes étapes de la vie; tôt le matin, le dévot s'en va prendre un bain dans la rivière symbolisant la naissance; ensuite, après les premières prières, on lui remet le Cavadee symbolisant son fardeau ou son karma qu'il va devoir porter durant sa route; la longue marche vers le temple est un chemin semé d'embûches, le lot qui attend tout homme; le dévot aura le support en chemin parfois d'un frère, parfois d'un ami, mais nul ne pourra porter son fardeau à sa place et il aura à le faire seul jusqu'au temple; finalement il arrive à destination et gravit les marches vers le temple, ce qui est l'équivalent de l'élévation spirituelle.

Toutefois le plus important dans une procession, ce n'est pas la grandeur du cavadee que porte le dévot, ni le nombre d'aiguilles qu'il a au corps.

Au cours de sa longue marche, le dévot transporte un pot en cuivre rempli de lait et recouvert d'un morceau de tissu, qui est attaché à chaque extrémité de son cavadee.

Ce lait est pur, et il appartient au dévot de faire de sorte qu'il en reste ainsi jusqu'à son arrivée à sa destination finale. Ce lait, s'il n'a pas tourné en cours de route, sera en partie versé sur la statue de la divinité et le reste distribué aux fidèles autour du temple.

Le lait qui est versé dans le pot en cuivre au début du trajet représente notre âme; le message c'est que, quels que soient les obstacles qu'une personne rencontre au cours d'une vie, son but et sa mission sont qu'il garde sa pureté; c'est à cela qu'il sera jugé, et c'est à travers cela qu'il se reconnectera à Dieu. Le symbolisme du cavadee est que le chemin de la vie est un chemin foi, la plus grande richesse c'est d'avoir une âme pure.

À tous ceux d'entre vous qui porteront le cavadee, qui assisteront aux cérémonies, qui suivront la procession, ou seront sur les routes à regarder passer les dévots et écouter les prières, je souhaite une pieuse fête de Thaipoosam Cavadee; puisse le Dieu Muruga vous combler de sa grâce.

Vous pouvez lire également sur le même thème :
 Lord Muruga
 

 



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.