Menu


Politique

Le Ptr fiche à la porte les opposants du parti


Rédigé par E. Moris le Mercredi 29 Janvier 2020



Cinq membres du parti travailliste ont été expulsés ce mercredi soir de leur formation pour s'être opposés à la politique du parti.

Cette réunion du comité de l'exécutif qui n'était pas une commission disciplinaire du Parti travailliste, a toute de même favorisé l'expulsion de Yatin Varma, Balkissoon Hookoom, Prateebah Bholah, Raj Penthiah et Krishna Molaye au sein du parti.

Une décision annoncée par Navin Ramgoolam, qui confirme la raison de ces expulsions. On se rappelle que les anciens rouges avaient publiquement exprimé leur opposition au soutien du parti, devenant sournoisement des "agents" du parti MSM.

Ce fut le cas de Yatin Varma. L'ancien Attorney General du gouvernement Ramgoolam, surnommé "le boxeur", après une agression à Sodnac qui continue de lui coller aux basques, avait eu l'outrecuidance de critiquer en pleine campagne électorale, dans une tribune au vitriol, le leader du parti.

Raj Penthiah,  ancien magistrat de la Cour intermédiaire, avait brigué les suffrages au no 7 en tant que candidat indépendant lors des dernières élections générales. Vexé, il avait pris cette décision car il n'avait pas obtenu d'investiture du PTr aux législatives du 7 novembre.

Restructuration du parti

Fabrice David est désormais responsable de l'aile jeune travailliste. Le fils de James Burty David, ancienne figure du PTr, s'est fait élire en tête de liste au no 1 lors des dernières législatives. 

Stéphanie Anquetil, députée du no 16, est à la tête de l'aile féminine. Farad Aumeer, s'occupera du dossier de la Santé. Ritesh Ramphul, député de la circonscription no 12 aura la responsabilité du dossier de l'Agro-industrie.  Michael Sik Yuen, député du no 17, celui du Tourisme et de la Culture.



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.