Politique

Le Président par intérim a commis une « faute grave » et une « trahison », selon Bérenger

Samedi 3 Novembre 2018

Le leader du MMM a longuement évoqué la nomination d’Ammanah Ragavoodoo au sein de l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. Pour lui, le président de la République par intérim n’aurait pas dû aller de l’avant avec cette décision du gouvernement.

D’autant que, selon le leader du MMM, la proximité de l’avouée Ammanah Ragavoodoo avec le MSM et les Jugnauth est connue de tous. 

Pour Paul Bérenger, l’institution la plus importante demeure la Commission électorale. Il était face à la presse ce matin. Et il en a profité pour faire une violente sortie contre Xavier-Luc Duval.

Il affirme que le leader de l’opposition a tort de mener campagne contre les membres de l’Electoral Boundaries Commission et l’Electoral Supervisory Commission. 

Paul Bérenger souligne que les membres de l’Electoral Boundaries Commission n’y sont pour rien dans le déséquilibre au niveau des circonscriptions. Ce sont les différents gouvernements qui doivent être critiqués car sur les 4 derniers rapports soumis par l’organisme, un seul a été accepté. 

Pour Paul Bérenger, Xavier-Luc Duval fait fausse route. Il a fait le parallèle avec l’affaire Ameenah Gurib-Fakim. « Xavier-Luc Duval est mal-inspiré. Tout comme il l’a été dans le cas de l’ancienne présidente de la République, qu’il avait encouragée à violer la Constitution », a déclaré Paul Bérenger.

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Xavier-Luc-Duval-exprime-sa-deception-par-rapport-a-l-inaction-du-president-par-interim_a2328.html

https://www.zinfos-moris.com/Nomination-de-Me-Ragavoodoo-a-l-Electoral-Supervisory-Commisision-et-a-l-Electoral-Boundaries-Commission_a2295.html

Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.