Menu



Politique

Le PTr joue les matamores sur la scène politique


Rédigé par E. Moris le Vendredi 26 Février 2021



@Afzal Emamdee
@Afzal Emamdee
À en croire Eshan Juman, c’est le parti le plus fort dans les villes.  Il a bien raison d’ailleurs. Néanmoins, le coup de Jarnac de Paul Bérenger, ou le coup en traitre dépendant du point de vue, a dû sonner Navin Ramgoolam.

Certes, devant les journalistes à la résidence de l’ambassadeur du Japon, il a rigolé et dit que l’écueil du regroupement c’était son problème et « non le vôtre (la journaliste) », il a été sonné. Maintenant, pour renverser la vapeur, le PTr affirme que c’est lui qui décidera s’il va revenir au sein de l’entente ou pas. C’est ce qu’a déclaré Arvin Boolell dans plusieurs médias. Il parait que le pauvre Boolell le souhaite. Mais sur ce point, s’il va à contre-courant de son parti, il risque de perdre le leadership de l’opposition et être remplacé par un faucon comme Shakeel Mohamed qui, sur ce point, est devenu l’allié de Ramgoolam.

Vendredi 26 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.