Société

[Le Monde Afrique] L’île Maurice, havre de paix et paradis fiscal des Sud-Africains

Dimanche 29 Juillet 2018

L’île Maurice en quête d’un second « miracle » est une série de cinq volets sur l'île Maurice. Fuyant les tensions à Johannesburg ou Durban, de plus en plus de Sud-Africains séjournent ou investissent dans le pays. Par Olivier Piot.


De Tamarin à Rivière noire,« le nouveau Johannesburg ».

La zone littorale sud-ouest de l’île Maurice s'est métamorphosée petit à petit devenant une région huppée de l'île pour les expat et riches retraités tout commedans le nord, vers Grand Baie et Trou aux Biches, l’autre littoral très prisé de l’île.

Depuis quelques années, de nombreuses familles sud-africaines, presque exclusivement blanches, y résident toute l’année ou épisodiquement. 


Séparés par quelques heures de vol, Maurice et l’Afrique du Sud entretiennent depuis longtemps des relations économiques et diplomatiques.

La situation difficile et incertaine en Afrique du Sud poussent les familles a tenté l’aventure mauricienne pour y vivre et travailler.

 « La plupart des Sud-Africains qui achètent ici n’y vivent pas toute l’année, précise un agent immobilier de Tamarin. Certains louent une partie du temps, d’autres ont investi comme solution de repli, au cas où la situation dégénère dans leur pays. » 

Les accords sur la double imposition signés entre Maurice et des dizaines de pays dans le monde, dont l’Afrique du Sud ainsi que les avantages fiscaux proposés par le gouvernement incitent également les investisseurs étrangers. 

Selon le Bureau des passeports et de l’immigration, près de 2 900 Sud-Africains sont enregistrés à Maurice au titre de l’« occupation permit ».

Ce statut de résident fiscal est accordé à trois catégories d’étrangers : les investisseurs pouvant justifier d’une activité générant un chiffre d’affaires de 4 millions de roupies par an (environ 95 000 euros) pour un investissement initial de 100 000 dollars ; les employés justifiant d’un salaire de base supérieur à 45 000 roupies par mois ; et les indépendants ayant des revenus supérieurs à 600 000 roupies par an pour un investissement initial de 35 000 dollars.

Il existe une dernière façon d’obtenir le statut de résident fiscal à Maurice : l’achat d’un bien immobilier dans le cadre du « Property Development Scheme » (PDS), un système institué en 2015 qui permet à une personne physique d’obtenir un permis de résidence grâce à l’achat d’un bien immobilier d’un montant minimum de 500 000 dollars.



Rédigé par E. Moris le Dimanche 29 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.